Luttes sociales

La présidente Nassimah Dindar en visite à Saint-Leu

Investissements du Conseil général en faveur de la population

Sophie Périabe / 12 octobre 2010

Hier, la présidente du Conseil général, Nassimah Dindar, a effectué une visite à Saint-Leu, l’occasion de se rendre compte sur le terrain des investissements de la collectivité en faveur de la population. Au programme : amélioration de l’habitat, aménagement de routes, chantiers réalisés par des associations, etc.

C’est chez Mme Marivan Alicia que Nassimah Dindar a commencé sa journée à Saint-Leu. La gramoune de 95 ans avait, en effet, sollicité une aide du Conseil général dans le cadre de l’amélioration de l’habitat. Hier, la présidente de la collectivité lui a remis officiellement une lettre accordant une aide maximum de 20.000 euros pour des travaux de mise aux normes PMR (Personne à mobilité réduite) de sa salle de bain. Une rampe d’accès sera également construite et toute l’électricité refaite. De plus, un chauffe-eau solaire remplacera l’actuel chauffe-eau à gaz posé sans tenir compte des règles de sécurité.
« Depuis la mi-juillet, 400 demandes de ce type ont été enregistrées par les services du Conseil général. Jusqu’à présent, 150 dossiers ont été orientés vers des entreprises agréées », nous indique Sylvie Torit, directrice du service Habitat au Conseil général. Depuis juin 2010, les deux dispositifs existants d’amélioration de l’habitat, “dispositifs amélio” et “chèque amélio”, ont fusionné au profit d’un seul dispositif plus ambitieux.
« Chaque personne âgée, chaque famille peut solliciter directement le Conseil général pour des travaux d’amélioration de l’habitat. Ils peuvent obtenir jusqu’à 20.000 euros et choisir l’entreprise de leur choix à condition de cette dernière soit à jour de ses cotisations », explique Nassimah Dindar. « Ce nouveau dispositif permet de traiter un plus grand nombre de dossiers, d’améliorer la relation Conseil général/citoyen et surtout de raccourcir les délais d’attente », poursuit la présidente de la collectivité. En effet, en passant par le Conseil général, « un dossier pour des travaux d’accessibilité, de sécurisation va prendre 3-4 mois. Par contre, pour des travaux plus conséquents, en passant par un opérateur, il faut compter 6-8 mois », précise Sylvie Torit.
Thierry Robert, maire de Saint-Leu et vice-président du Conseil général, rappelle qu’une enveloppe de 25 millions d’euros a été votée pour améliorer l’habitat des Réunionnais.
Mme Dorcus Marie-Josée a également bénéficié de ce dispositif pour réaménager sa case à Grand Fond. Jusqu’à présent, cette dame ne disposait pas de salle de bain dans sa case. « Mwin té obligé fé la toilette dehors », explique-t-elle, alors qu’elle se déplace depuis 5 ans à l’aide d’un déambulateur. Des travaux ont donc été réalisés pour 13.353 euros. Marie-Josée Dorcus peut désormais accéder plus facilement à sa maison, dispose d’une salle de bain avec siège de douche et barre d’appui.

250 personnes ont suivi une formation avec l’ADI

La présidente du Conseil général a ensuite visité des chantiers d’associations de Saint-Leu, notamment Association Partage, Initiatives Kartiés et Proxim Multiservices. « Ces associations ont pour objectif d’embellir, de revégétaliser leur commune, mais elles font aussi du social », précise Thierry Robert. Chaque jour, des hommes et des femmes entretiennent les espaces verts de leur quartier. Pendant un an, la durée d’un CUI (Contrat unique d’insertion), ces personnes retrouvent le chemin de l’emploi.
Ce contrat peut être également une porte ouverte à une autre voie. En effet, en amont, ces personnes suivent une formation avec l’ADI. Certains s’orientent vers une formation d’agent de sécurité, d’autres une formation espace vert, ou encore le BAFA, etc. Cette année, à Saint-Leu, pas moins de 250 personnes ont suivi une formation dans ce cadre-là avec l’ADI.
D’autres chantiers, à financement Conseil général/commune, ont été visités. Des travaux de sécurisation vont être engagés devant l’école primaire de l’Etang Saint-Leu. A terme, c’est tout le CD 22 qui devrait être réaménagé avec une plus grande accessibilité pour les piétons, un meilleur éclairage public, un réseau des eaux renforcé, etc.
Au niveau de la RD 12, route des Colimaçons, des travaux de recalibrage et de renforcement de chaussées sont actuellement en cours et seront livrés d’ici novembre ; en attendant la réalisation d’un projet de rectification du tracé visant à fluidifier l’itinéraire et à supprimer le franchissement à deux endroits de la ravine Petit Louis.

 Sophie Périabe 


Kanalreunion.com