Luttes sociales

La réduction de la pauvreté passe par l’accès à la justice

Union des femmes réunionnaises

Témoignages.re / 11 janvier 2011

Dans un communiqué diffusé hier sous la signature de sa présidente Huguette Bello, l’UFR s’élève contre la suppression de la gratuité de l’aide juridictionnelle par le gouvernement.

« Les inégalités et la pauvreté s’accroissent.
Pour les réduire, l’efficacité des prestations sociales (minima sociaux, allocations familiales), des dépenses sociales (allocations chômage, allocation et services à la famille, allocations d’invalidité et de maladie, aides au logement) est incontestable.
C’est ainsi qu’avant redistribution, c’est-à-dire avant le versement des prestations sociales, 10% de la population réunionnaise ne disposent d’aucune ressource financière pour vivre. Après redistribution, cette même population bénéficie d’un revenu inférieur à 390 euros par mois.
La réduction de la pauvreté passe également par les politiques de logement, d’accès aux soins, à l’éducation, aux crèches, aux services pour personnes dépendantes… et bien sûr d’accès à la justice.
La gratuité de l’aide juridictionnelle au même titre que la gratuité de l’éducation ou de la santé publique (CMU) est un facteur de réduction de la pauvreté et des inégalités, or, la gratuité de l’aide juridictionnelle vient d’être supprimée par le gouvernement.
Désormais, les justiciables les plus modestes devront s’acquitter de « droits de plaidoirie » de 8,84 euros par plaidoirie. Le gouvernement a l’indécence de réclamer 8,84 euros aux pauvres hères de notre société alors que de 2006 à 2010, le Trésor public a remboursé 100 millions d’euros à une seule personne, héritière de l’Oréal, Liliane Bettencourt, au titre du bouclier fiscal.

Pour l’UFR
La Présidente Huguette Bello »


Kanalreunion.com