Luttes sociales

« La retraite, c’est le patrimoine de ceux qui n’en ont pas »

Front de Gauche 974

Témoignages.re / 30 avril 2010

Le Front de Gauche 974 appelle à la manifestation pour le traditionnel 1er Mai pour défendre le système des retraites.

Le Front de gauche 974, rassemblant la Gauche unitaire, la Fédération, ESPOIR, république et socialisme, le Parti de gauche, appelle la population à manifester samedi 1er Mai, jour de la Fête du Travail, pour protester contre la réforme des retraites.
« Oui, la retraite à 60 ans avec 37,5 annuités, c’est possible », soutient le Front de Gauche 974. Éric Ducroux a rappelé que l’espérance de vie sans invalidité est en moyenne de 64 ans, et même de 60 ans pour les ouvriers. Et sur les travailleurs qui partent aujourd’hui à la retraite, seulement 4 sont encore en activité. La majorité est en pré-retraite, en invalidité... En moyenne, les Français arrêtent de travailler à 58,8 ans dans le privé, un peu plus tôt dans le public. Alors, pour le Front de Gauche 974, le recul de l’âge de la retraite envisagée par le gouvernement n’est ni plus ni moins qu’une « absurdité ».
Pour autant, le Front de gauche n’est pas opposé à une réforme. Une réforme « pragmatique » et non « dogmatique » comme le propose le gouvernement. Il propose même d’agir tout de suite pour l’équilibre du régime général des retraites.
Pour financer les retraites, le Front de gauche propose d’actionner plusieurs leviers. Le premier, l’emploi pour avoir plus de salariés qui cotisent. Second levier, l’augmentation du taux de cotisations et en élargissant l’assiette aux revenus du travail exonérés de cotisations (intéressement, stock-option, participation), ce qui correspond à un manque à gagner de 6 à 8 milliards d’euros pour 2009. Troisième levier, l’augmentation des salaires. Pour faire simple, le Front plaide pour une meilleure répartition des profits. « Si on a augmenté la part du gâteau pour les actionnaires, pourquoi ne pas le faire pour les salariés ? », interroge Éric Ducroux. Les dividendes versées aux actionnaires auraient en effet augmenté de 5,3 points du PIB en 28 ans. Dernier levier, la taxation du capital. « Ne peut-on pas taxer les robots ? ».
En s’appuyant sur le scénario du COR, le Front de gauche affirme que la richesse créée va doubler d’ici 2050, pour atteindre 4.000 milliards d’euros. Sans un « hold up sur les richesses créées », il sera donc possible pour le Front de Gauche de prélever 6% du PIB, soit 240 milliards d’euros pour les retraites.
Le Front de gauche refuse ainsi les contre-réformes Balladur de 1993 et Fillon de 2003 qui ont entraîné une baisse des pensions versées de 19%. Plus de 1 million de retraités vivraient sous le seuil de pauvreté en France. Avec l’allongement de la durée de cotisation, ce chiffre pourrait s’alourdir, dans un contexte où l’âge moyen d’entrée sur le marché du travail est de 22,5 ans.

EP


Kanalreunion.com