Luttes sociales

La Réunion région la plus touchée par le chômage : 26,8 % selon l’INSEE

Près d’un actif sur quatre au chômage dans les DOM

Témoignages.re / 4 novembre 2015

Dans un communiqué diffusé hier, l’INSEE présente une synthèse de travaux sur le taux de chômage en Guadeloupe, Guyane, Martinique et à La Réunion. Dans ces 4 régions, c’est à La Réunion que la crise est la plus forte, avec 26,8 % de taux de chômage selon la définition utilisée par l’INSEE. Voici ce communiqué.

JPEG - 56 ko
Le chômage de masse, c’est le résultat du système actuel. La personnalisation du débat politique évite d’en parler.

Lors de sa dernière photographie du marché du travail en France, l’INSEE fait un zoom sur la situation dans les DOM. À partir de 2014, l’enquête Emploi en continu a été étendue aux départements d’outre-mer à l’exception de Mayotte, ce qui permet dorénavant des comparaisons homogènes avec la métropole.
L’institut vient également d’analyser l’emploi et le chômage au travers des nouvelles régions depuis la crise.

24,1 % des actifs sont au chômage dans les DOM

Ce taux varie cependant d’un département à l’autre : 26,8 % à La Réunion, 23,7 % en Guadeloupe, 22,3 % en Guyane et 19,4 % en Martinique. Il est largement supérieur au taux de chômage métropolitain (9,9 %).
La situation des jeunes sur le marché du travail y est particulièrement précaire puisque plus de la moitié (52,3 %) des actifs âgés de moins de 25 ans vivant dans l’un de ces départements est au chômage.
Comme en métropole, le taux de chômage des hommes dépasse désormais celui des femmes à La Réunion, ce qui n’est pas le cas aux Antilles et en Guyane.
Le nombre de personnes dans le halo autour du chômage est plus important qu’en métropole, et atteint près de 130 000 personnes, soit 14 % de la population active ou inactive souhaitant travailler (jusqu’à 20 % en Guyane).

La participation au marché du travail dans les DOM est moins importante qu’en métropole

Le taux d’activité s’établit en moyenne à 53,6 %, soit 2,7 points de moins qu’en France métropolitaine.
Les caractéristiques des emplois occupés dans les DOM diffèrent sensiblement de celles de la métropole. Le non-salariat est davantage développé (15,3 % des emplois dans les DOM, contre 11,5 % en métropole), tandis que les catégories socioprofessionnelles supérieures y sont moins représentées (8,5 % de cadres contre 15,2 %).
Les emplois se concentrent encore davantage dans le tertiaire, à 81,7 % (76,9 % en métropole), alors que la part du secteur industriel, à 6,6 %, est deux fois plus faible qu’en métropole (13,1 %).
Travailler à temps partiel est plus répandu dans les DOM (22,2 % des emplois contre 18,9 %) et la part d’actifs occupés en situation de sous-emploi (12,7 %) est deux fois plus importante qu’en métropole (6,4 %).

Depuis la crise, l’emploi augmente dans les DOM

Fin 2014, plus de 575 000 personnes occupent un emploi salarié ou non dans les DOM. Depuis la crise en 2007, l’emploi a progressé dans tous les départements ultramarins à l’exception de la Martinique (- 0,4 %). L’emploi a ainsi augmenté de 6,1 % en Guadeloupe, de 7,8 % à La Réunion et de 10,1 % en Guyane.
Sur la même période, en métropole, seule la Corse s’avère plus dynamique (+ 11,3 %). À l’opposé, c’est dans la nouvelle région Bourgogne Franche-Comté que l’emploi a le plus diminué (- 4,6 %).

Pour en savoir plus :

« Emploi et chômage dans les nouvelles régions depuis la crise », Insee Focus n° 40 - Novembre 2015 ; « Une photographie du marché du travail en 2014 », Insee Première n° 1569 - Octobre 2015 ;
« Emploi et chômage : le paradoxe réunionnais », Publication Cerom - Septembre 2015 ;
« Un taux de chômage de 26,8 % en moyenne en 2014 », Insee Flash Réunion n° 32 - Juin 2015 ;
Les séries longues du chômage et de l’emploi à La Réunion sur www.insee.fr/reunion.


Kanalreunion.com