Luttes sociales

La situation est électrique à EDF

Impasse dans les négociations

Sophie Périabe / 3 mars 2011

Les préavis de grève sont toujours maintenus à EDF et à la Séchilienne-Sidec. La Direction nationale d’EDF refuse les négociations sur la question des salaires, qui est au cœur de ce conflit qui dure depuis maintenant 6 mois.

Une sortie de crise était pourtant presque envisageable en début de semaine. En effet, dimanche dernier, la Direction d’EDF Réunion avait ouvert les portes des négociations sur la Pers.684, document qui fixe le statut des salariés des DOM, leur rémunération, les possibilités de mutation et d’évolution de carrière. Satisfaits, les syndicats avaient alors prévu de lever les préavis de grève.
Coup de théâtre, lundi soir, les syndicats apprenaient que la Direction nationale d’EDF refuse toute négociation sur la question des salaires.
Conséquence, les préavis de grève sont maintenus et les salariés ont le sentiment ne n’être pas pris au sérieux.
Même si aucune action n’est programmée cette semaine, une assemblée générale sera tenue jeudi ou vendredi afin de déterminer les actions futures.
Une chose est sûre, les salariés sont aujourd’hui plus que jamais déterminés à obtenir l’application du protocole d’accord mis en place le 1er février 1972 et signé par le gouvernement, les syndicats et l’Etat.
Blocages d’agences, d’usines, opérations escargots ne sont pas à exclure la semaine prochaine. Même si le dialogue reste ouvert, la situation risque de s’envenimer si la Direction nationale d’EDF persiste dans cette voie.

 SP  


Kanalreunion.com