Luttes sociales

La tension est montée à la CILAM

8e jour de blocage patronal

Témoignages.re / 5 juin 2013

Alors que la direction n’a toujours voulu rien lâcher, la tension est montée hier avec la manifestation de plusieurs producteurs de lait. L’État est intervenu en nommant trois médiateurs, mais la méthode n’est pas la même que pour la SERMAT. Car les médiateurs exigent une suspension du piquet de grève comme préalable aux négociations. Si cette condition est levée, les travailleurs sont prêts à discuter.

JPEG - 53.3 ko
Les travailleurs mobilisés au 7e jour de grève.

La tension est montée hier devant l’usine de la CILAM. La direction a tenté de casser la grève par la voie judiciaire, elle n’y est pas parvenue après un jugement allant dans le sens de ses intérêts. C’est alors qu’une opération escargot lancée par des producteurs de lait est arrivée devant l’usine. Des policiers se sont interposés entre les petits patrons en colère et les grévistes, sous l’œil sans nul doute intéressé d’une direction qui joue la montre. Même le sous-préfet en personne a dû faire tampon.

JPEG - 56.9 ko
La manifestation des producteurs de lait.

Le PCR a demandé à l’État de s’impliquer dans la sortie de crise en nommant un médiateur. En fin d’après-midi, le sous-préfet a chargé trois fonctionnaires de cette tâche.

Un préalable

C’est là qu’est intervenu une divergence avec la méthode choisie pour régler le conflit à la SERMAT. Au port, le préfet avait lancé la médiation, et n’avait pas demandé aux grévistes de lever le piquet de grève devant la grille du port Est. Le médiateur avait consulté les parties pendant deux jours avant de réunir tout le monde autour de la table, ce qui permit un accord au bout de quelques heures de discussions.

JPEG - 48.2 ko
Les travailleurs informés des actions du PCR pour débloquer la situation avec la lettre au préfet…

Hier à Saint-Pierre, les médiateurs sont entrés dans le vif du sujet à peine leur nomination rendue publique. Ils ont commencé par rencontrer les grévistes, et ils ont posé un préalable qui n’était pas demandé aux dockers : la levée du piquet de grève. Les travailleurs ne veulent pas de cette condition qui ne peut sans conteste que faire évoluer le rapport de forces en leur défaveur. C’est pourquoi les travailleurs se disent prêts à négocier aussi longtemps qu’il faudra, mais si ce préalable est levé.

Quels enseignements de la crise ?

La fin du conflit à la SERMAT avait montré qu’il était possible d’arriver à rapprocher des points de vue très divergents. À l’heure où nous mettons sous presse, il semble que l’on soit encore loin de ce rapprochement.

JPEG - 52.3 ko
… et "Témoignages" d’hier.

Va-t-on tirer toutes les conséquences de cette crise sociale et aller vers la solution concertée au bénéfice de travailleurs ?

Pour une médiation

Les élus du PCR écrivent au préfet

Dans un courrier adressé au représentant de l’État hier en début d’après-midi, sous la signature de Claude Hoarau, les élus du PCR demandaient au préfet la nomination d’un médiateur.

« Monsieur le Préfet, Depuis maintenant sept jours, les travailleurs de la CILAM à Saint-Pierre exercent leur droit de grève. Ces derniers réclament 50 euros d’augmentation de salaires, une prime exceptionnelle de 600 euros et quatre tickets restaurants supplémentaires. Dans cette période de crise aggravée, le PCR comprend et soutien les revendications des travailleurs.

Nous relevons également que le conflit peut s’étendre à l’ensemble des entreprises du groupe CILAM (Fromageries de Bourbon et les Glaciers de Bourbon, Australine etc).

Déjà, les producteurs de laits sont touchés par ce conflit et nous appelons les éleveurs à apporter également leur solidarité aux travailleurs afin de sortir le plus rapidement de cette situation.

C’est pourquoi, nous demandons, en urgence, la nomination d’un médiateur afin d’arriver à trouver une issue juste et équilibrée dans l’intérêt de toutes les parties concernées.

Plus que jamais dans cette période de crise aggravée nous appelons au dialogue social.

Espérant avoir retenu votre attention, recevez, Monsieur le Préfet, l’expression de nos salutations les plus distinguées.

  P/ Les élus (es) du PCR
Claude Hoarau – Maire de Saint - Louis  »


Kanalreunion.com