Luttes sociales

« La vérité en chiffres » du “Quotidien”

Le journal du Chaudron toujours en grève

Témoignages.re / 19 juillet 2010

La grève continue au “Quotidien”. Une conférence de presse était donnée hier dans les locaux des syndicats du journal à Saint-Denis. Les porte-parole de l’intersyndicale CFDT-CFE, CGC, CGTR et SNJ ont fait un point « en chiffres » sur leurs revendications salariales et sur les comptes de la société de presse. Après six jours de mobilisation et cinq jours de non-parution du journal, la grève est suivie par 70% du personnel.

Les grévistes revendiquent une « augmentation de salaire de 150 euros pour les salariés au SMIC et une prime exceptionnelle », rappelle Yannick Bernardeau, porte-parole de l’intersyndicale. « Cela représente 200.000 euros pour l’entreprise », précise-t-il. Pour rappel, la Direction a proposé vendredi 16 juillet une augmentation de 3,55 euros par salarié et par mois.

Yannick Bernardeau a rappelé l’historique du mouvement. « L’expertise comptable de la Sas "Le Quotidien", demandée par le Comité d’entreprise, a confirmé nos doutes et a révélé la nébuleuse d’entreprises avec laquelle fonctionne “Le Quotidien” ». « Tout est fait pour évacuer les bénéfices », affirme Jean-Yves Chaudrey, délégué syndical CFE-CGC et élu du personnel. Il y a ainsi près de 50 entreprises en tout qui se partagent les activités de la Sas "Le Quotidien", de la location d’appareils photos à la location de bâtiments.

Les grévistes soulignent notamment les 650.000 euros de salaires distribués annuellement aux cinq dirigeants du journal et le million d’euros correspondant aux dividendes perçus pas les actionnaires.

L’intersyndicale a aussi souligné le montant de factures de la Sas "Le Quotidien". « Mediafi a notamment facturé 1,620 million à la Sas du “Quotidien” pour les salaires d’une dizaine de personnes qui assurent un service administratif », précise Jean-Yves Chaudrey. Il ajoute, « nous pensons qu’il y a des remontées financières qui rapatrient les dividendes vers la société mère SRP et aucun chiffre ne nous a été donné pour prouver le contraire ».

Pour la suite, les grévistes souhaitent médiatiser le mouvement et sensibiliser l’opinion publique. « L’enjeu est d’arriver à signer un accord de participation », indique Jean-Yves Chaudrey, « c’est l’accord légal créé pour assurer les partages des résultats d’une entreprise avec les salariés », explique-t-il. « Nous n’espérons qu’une chose, c’est de pouvoir négocier », affirme Yannick Bernardeau. L’intersyndicale a notamment déploré l’attitude de la Direction, qui s’était notamment absentée le 14 juillet, alors que la parution du journal était déjà interrompue.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • 650000 Euros de salaires distribués aux 5 dirigeants : Salaires Bruts ou Nets ? on aimerait bien savoir car si c’est du brut , cela fait environ 5000 Nets pour 13 mois
    ( je crois que c’est la règle au Quotidien ) , ce qui ne me parait pas si abusif pour un dirigeant de journal !
    Par contre , il y a semble-t-il des journalistes expérimentés ou débutants sous-payés et les bénéfices ( conséquents ) , au lieu de venir pour une part compenser ce manque , sont distribués aux seuls actionnaires ?......Là , c’est de l’arnaque !

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com