Luttes sociales

Lancement du GIP Service à la personne au Conseil général

Une réponse réunionnaise à un défi réunionnais

Témoignages.re / 30 novembre 2010

C’est hier au Conseil général qu’a été lancé le Colloque de l’aide à la personne en présence notamment de Nassimah Dindar, présidente de la collectivité, et de Paul Vergès. Cet événement marque le lancement officiel du GIP-SAP, une réponse réunionnaise aux besoins en termes de service à la personne et d’emploi.

Le lancement du GIP-SAP (Service à la personne) a eu lieu hier à l’hôtel du Département par le biais d’un colloque qui se termine aujourd’hui. Essentiellement consacrée à une table ronde autour des thèmes du vieillissement de la population, et du développement du service à la personne, cette première journée a été marquée par plusieurs interventions.
C’est tout d’abord Nassimah Dindar, présidente du Conseil général, qui a indiqué le maintien à domicile est un axe prioritaire pour la collectivité. Richard Boisson, sous-préfet délégué à la cohésion sociale, Pierre Catteau, gériatre, Emmanuel Verny, directeur général de l’UNA, Florence Leduc, présidente nationale des aidants familiaux, Paul Vergès, ancien Président du Conseil régional ont ensuite pris la parole.
Le débat a ensuite eu lieu avec les invités.
Rappelons que La Réunion est en effet confrontée à un vieillissement accéléré de sa population, dans un contexte de grande pauvreté. Les personnes âgées constituent en effet une grande partie de plus de la moitié des Réunionnais qui vivent sous ce seuil. C’est donc un enjeu spécifique que notre pays doit relever, et ce défi peut s’avérer un atout. Car les services à la personne sont un gisement d’emploi important, dans un pays lourdement touché par le chômage.
Aujourd’hui, le colloque se poursuit avec au programme, 4 ateliers répartis autour de la formation, la professionnalisation et la mobilité dans la filière des services à la personne, le développement de cette filière, l’aspect financier pour assurer une pérennité des structures, et enfin la place des aidants familiaux.


Structurer les services d’aide à la personne

Le GIP-SAP a reçu l’agrément préfectoral le 1er octobre. Il n’a pas vocation à embaucher, ni à se substituer aux associations et entreprises. Son objectif est de structurer les services d’aide à la personne. Le Conseil général, le Conseil régional, l’Association des maires sont les membres fondateurs de ce « nouvel espace de coopération et de partenariat », comme l’indiquait le Conseil général lors de la présentation de ce GIP.


Kanalreunion.com