Luttes sociales

« Le 31 octobre, tous à l’AGORAH pour une nouvelle direction »

Demain, mobilisation de l’AJFER à La Mare devant le siège de l’AGORAH

Témoignages.re / 30 octobre 2012

Depuis mars 2012, l’Alliance des Jeunes pour la Formation et l’Emploi à La Réunion – Nou Lé Kapab (AJFER-Nou Lé Kapab) mène une bataille pour l’emploi d’un(e) Réunionnais(e) à la direction de l’Agence pour l’observation de La Réunion, l’aménagement et l’habitat (AGORAH).

JPEG - 67.8 ko

Dans le cadre de la "Priorité à l’embauche des Réunionnais", l’AJFER-Nou Lé Kapab a plusieurs fois interpellé Fabienne Couapel-Saureet, présidente de l’AGORAH, sur l’arrivée d’une nouvelle directrice « venant de l’extérieur » et notamment sur la relance de la procédure de recrutement, arguant l’embauche d’une personne formée à La Réunion.

Une situation qui perdure

Suite à la démission de Philippe Jean-Pierre en février 2011, l’AGORAH alors présidée par Fabienne Couapel-Sauret, décide de lancer une procédure de recrutement. Un mois plus tard, la présidente de l’AGORAH annonce la nomination d’une nouvelle directrice à l’AGORAH, Mireille Rius. Face à cette embauche extérieure, plusieurs organisations ont dénoncé ce recrutement. Pour minimiser la polémique, l’élue de La Réunion en confiance a expliqué que deux Réunionnais avaient été retenus pour le poste, mais avaient décliné car ils faisaient l’objet après leur audition de promotion dans leur emploi actuel.

Malgré des annonces divergentes et les dénonciations de cette embauche, Fabienne Couapel-Sauret confirme le 13 avril, la nomination de Mireille Rius. Quelques jours plus tard, la contestation s’intensifie ainsi que la mobilisation. Avec le soutien de l’Alliance des Réunionnais contre la Pauvreté (ARCP) et les syndicats CGTR et CFDT Réunion, une manifestation est organisée devant les grilles du Conseil Régional à Saint-Denis, pour dénoncer la nomination d’une personne venue de l’extérieure à la direction de l’AGORAH.

Didier Robert donne raison à l’AJFER-Nou Lé Kapab

Reçue par Colette Caderby, conseillère régionale en charge de la vie associative, en raison de l’absence du président de la Région Réunion, Didier Robert, la délégation ressort bredouille. L’objectif était d’obtenir une position claire de la Région Réunion sur le recrutement de Mireille Rius. L’AJFER avait alors rappelé les propos de Didier Robert, vis-à-vis de la « régionalisation des emplois à La Réunion » et expliqué que la nouvelle équipe régionale s’était positionnée afin de « favoriser l’emploi local ».

Suite au piquet de grève, Didier Robert décide de ne pas donner l’agrément à l’embauche de Mirieille Rius. La prise de fonction de la nouvelle directrice de l’AGORAH est annulée et l’institution fonctionne depuis sans direction à sa tête. Dès lors, Gilles Leperlier a interpellé la présidente de l’AGORAH et lui a demandé de relancer la procédure de recrutement. Le jeune homme souhaite que celle-ci soit l’objet d’une grande campagne de communication à l’échelle de l’île, afin que « tous les Réunionnais et Réunionnaises soient informés de la disponibilité de ce poste. Les Réunionnais qui habitent aujourd’hui partout dans le monde doivent également être informés de ce poste disponible », a-t-il expliqué.

L’AJFER-Nou Lé Kapab durcit le ton

Plus d’un an et demi après les mobilisations et interpellations par voie de presse et par courrier, l’AJFER-Nou Lé Kapab a décidé de mener une nouvelle mobilisation, le 31 octobre. Dans un communiqué de presse diffusée le 15 octobre, l’organisation a dénoncé l’absence de direction, « une organisation comme celle-ci ne peut se gérer sans capitaine à bord et sans avoir de conséquences graves pour les employés, dans un premier temps, et pour la mise en place des missions, dans un second » .

Gilles Leperlier a expliqué qu’un courrier avait été envoyé dans la foulée du communiqué de presse, pour demander «  à ce que la procédure de recrutement soit relancée avant le 31 octobre 2012  ». Faute de réponse de la part de la présidente de l’AGORAH, « nous allons durcir la mobilisation et serons au siège de l’AGORAH, le 31 octobre 2012, afin que la procédure de recrutement soit relancée en urgence » a évoqué le communiqué de presse.

L’AJFER, s’est engagée dès le débat à « aller jusqu’au bout de cette bataille pour que plus aucun poste disponible dans notre île n’échappe aux personnes capables d’occuper ces postes à La Réunion » a indiqué Gilles Leperlier.

Céline Tabou

JPEG - 30.1 ko


Kanalreunion.com