Luttes sociales

Le centre de gestion de la fonction publique territoriale et la CGSS s’engagent contre l’absentéisme

Sophie Périabe / 22 septembre 2009

L’absentéisme dans les collectivités territoriales françaises ne cesse d’augmenter depuis 10 ans, + 25%, et coûte de plus en plus cher aux employeurs : en moyenne 4.000 euros d’indemnités journalières par an et par agent.
Le Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Réunion (CDG) et la CGSS ont signé, la semaine dernière, une convention de partenariat. Ils se sont engagés à faire aboutir une démarche de prévention en matière de médecine et de risques professionnels, avec pour objectif, diminuer le taux d’absentéisme dans les collectivités territoriales.

Selon une étude menée depuis 2007 par le spécialiste de l’assurance statutaire des collectivités "Dexia Sofcap" sur un échantillon de 800 collectivités, le taux d’absentéisme pour raison de santé atteint un taux moyen de 7,9 % dans les collectivités locales.
Ce qui équivaut dans une collectivité de 50 agents à l’absence de 4 agents durant toute l’année.
En cause : maladie, longue maladie, accident du travail ou maladie professionnelle.
Les maladies professionnelles ont augmenté de plus de 30% ces trois dernières années.
Les troubles musculo-squelettiques (TMS) représentent 90% des maladies professionnelles reconnues au sein du personnel territorial. Ils se sont accrus de 20% par an depuis 10 ans, en raison notamment des changements de l’organisation du travail.
D’après l’assurance maladie, les TMS connaissent une croissance d’environ 20% par an depuis 10 ans et ont engendré en 2006 la perte de 7 millions de journées de travail et coûté 710 millions d’euros.
Or, éviter les arrêts maladie ou en tout cas les réduire, c’est possible par une démarche de prévention des risques professionnels à mettre en oeuvre dans le respect d’une réglementation qui définit les obligations de l’employeur.

Cette collaboration constitue une démarche exemplaire

Le Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de La Réunion (CDG), notamment en charge de la gestion de carrière, de la médecine préventive, de l’hygiène et de la sécurité dans la fonction publique territoriale à la Réunion, réagit à cette enquête nationale en faisant de la prévention des risques une priorité. Cette nouvelle orientation a pour objectif d’évaluer sur le territoire de la Réunion l’absentéisme pour raisons de santé, et de mettre en place un dispositif de prévention et d’accompagnement des collectivités territoriales afin de réduire les absences, dont le coût est supporté par la société.
En signant jeudi dernier une convention de partenariat technique et pédagogique avec la CGSS, le Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de La Réunion souhaite que chacune de ses collectivités adhérentes puisse, accompagnée par le CDG, s’engager et faire aboutir la démarche de prévention en matière de médecine et de risques professionnels.
Le CDG inaugure ainsi un chantier totalement nouveau en matière de prévention des risques à la Réunion. A l’échelle nationale, cette collaboration du CDG et de la CGSS constitue une démarche exemplaire.
Concrètement, cette convention va se traduire par la mise en place d’une équipe de terrain et d’un comité de pilotage. Chaque partie nomme un référent : un correspondant pluridisciplinaire à la CGSS et un référent du pôle "Prévention des risques professionnels" au Centre de Gestion.
La mise en place et le suivi de ce partenariat seront effectués sous le contrôle et les orientations d’un comité de pilotage dans lequel la CGSS et le CDG seront représentés. Le comité de pilotage se réunira au moins une fois par an. La convention démarrera par une période préparatoire dont le terme est fixé au 31 décembre 2009. Cette période est destinée à évaluer les autres moyens à mettre en oeuvre de part et d’autre pour en assurer la bonne exécution.
La convention signée le 17 septembre 2009 sera renouvelable pour une durée de deux ans.

 SP 


Kanalreunion.com