Luttes sociales

Le Conseil municipal du Port soutient la lutte contre la politique de casse sociale

Mobilisation contre l’application du plan de rigueur dans l’Éducation nationale

Témoignages.re / 25 février 2011

Le Conseil municipal du Port a adopté hier une Motion de soutien au Collectif du lycée de Vue Belle et au mouvement mené dans toute l’Ile pour le maintien des effectifs dans l’Éducation nationale. Voici le texte de cette motion :

Le Conseil municipal de la Ville du Port, réuni en séance ce jeudi 24 février 2011, tient à affirmer solennellement son soutien au Collectif du lycée de Vue Belle et à l’ensemble du mouvement qui se dresse aujourd’hui contre les suppressions de postes dans l’Éducation nationale et les conséquences désastreuses qui en découleront.
Le 26 janvier 2011, le recteur de La Réunion a effectivement annoncé la suppression, dans le cadre du plan d’austérité concocté par le gouvernement, de 162 postes d’enseignants titulaires dans l’Académie de La Réunion à la rentrée 2011.
Les réductions décidées dans les bureaux parisiens au mépris de la réalité réunionnaise sont envisagées sans la moindre considération pour le personnel enseignant ou administratif qui œuvre au quotidien dans nos établissements scolaires, et surtout encore plus grave, sans la moindre considération pour l’avenir de nos jeunes et de ce fait pour l’avenir de notre société toute entière.
Le gouvernement, dont le recteur se fait le porte-parole, sort ainsi la calculatrice en réponse aux problématiques cruciales de l’Éducation nationale, en privilégiant des additions et soustractions "sur papier" qui conduiront à une dégradation prévisible de la réalité sur le terrain et dans la pratique quotidienne : classes surchargées, suppressions de filières, recours aux emplois précaires et aux heures supplémentaires exonérées de charges sociales, détérioration des conditions et de la qualité de l’enseignement, réduction des moyens d’encadrement, aggravation des inégalités (pénalisation des plus faibles), fragilisation de la cohésion sociale, précarisation de la profession, etc.
Face à de telles attaques exercées contre le service public de l’Éducation nationale qui ne peut plus dans ces conditions, assumer son rôle d’ascenseur social, la municipalité portoise affirme son soutien à celles et ceux qui, indignés, se battent contre cette politique désastreuse. Nous refusons que l’éducation de nos enfants et l’avenir de la société réunionnaise qui accusent déjà un handicap avec les retards structurels inhérents à notre statut et à notre histoire, soient ainsi mis en péril.


Kanalreunion.com