Luttes sociales

Le CREFOM et les CIMM : « le combat continue »

Après le vote de l’amendement

Témoignages.re / 8 octobre 2015

Dans un communiqué, le Conseil représentatif des Français d’outre-mer (CREFOM) salue le vote d’un amendement pour la prise en compte des CIMM (Centre des Intérêts Moraux et Matériels). Cela peut permettre un retour plus facile des fonctionnaires réunionnais expatriés à La Réunion. Malgré tout, le CREFOM constate que le contenu des CIMM n’est pas précisé : « le combat continue »

L’assemblée nationale vient de voter à l’unanimité l’amendement relatif à la prise en compte des CIMM (Centre des Intérêts Moraux et Matériels ) dans le calcul des barèmes de mutation de la Fonction publique déposé par Ericka Bareigts, députée de La Réunion, et co-signé par la plupart des députés ultramarins dont Victorin Lurel, Président d’honneur du CREFOM.

« Patrick Karam, président du Conseil Représentatif des Français d’Outre-Mer (CREFOM) félicite la députée de La Réunion Ericka Bareigts, ancienne vice-présidente déléguée du CREFOM, pour sa tenacité sur ce dossier et son action décisive en faveur d’une priorité de retour des fonctionnaires ultramarins vers leur territoire d’origine. », dit un communiqué du CREFOM.

Selon le CREFOM, « ce vote qui répond à un long combat des mouvements syndicaux et des organisations ultramarines, dont le CREFOM, répond enfin aux revendications légitimes des fonctionnaires ultramarins candidats à une mutation dans leur département d’origine ».

Cette mesure qui fait écho à la récente réponse de Mme Lebranchu, Ministre de la décentralisation et de la fonction publique, à une question du député de La Réunion Thierry Robert est une première réponse à l’engagement du Président de la République en août 2014, lors du séminaire sur l’emploi local à La Réunion, à prendre les dispositions législatives nécessaires à sa mise en œuvre.

« Le texte qui vient d’être voté constitue une étape importante pour une fonction publique plus représentative des bassins de vie qu’elle administre en outre-mer, telle que défendue par le CREFOM. Il ne précise pas en revanche le contenu des CIMM.
Le combat continue donc pour que les critères du CIMM donnent une vraie chance aux ultramarins », poursuit le CREFOM.


Kanalreunion.com