Luttes sociales

Le FCPE soutient l’enseignement de la philosophie dès la Maternelle

Témoignages.re / 27 novembre 2010

Le Conseil départemental des parents d’élèves (CDPE)-FCPE de La Réunion se positionne sur l’enseignement de la philosophie dès le plus jeune âge.

« La FCPE soutient l’intérêt de faire de la philosophie dès la Maternelle. En ce qui concerne la Seconde, elle ne sera pas bien perçue par tout le monde, car on vient juste de faire des programmes et changer les manuels scolaires.

La FCPE partage l’avis de Pascaline Dogliani, enseignante en Maternelle, institutrice dans l’école où a été tourné le film “Ce n’est qu’un début” et co-auteur de “Un projet pour apprendre à penser et réfléchir à l’école maternelle”, éd. Delagrave, 2010, qui affirme qu’en Maternelle, les enfants se questionnent et se posent beaucoup de questions existentielles et sur tous les sujets. Les élèves apprennent à échanger leurs idées. Ils se construisent aussi en développant un regard critique sur le monde qui les entoure.

La FCPE fait la même approche de Raphaël Enthoven, philosophe, auteur de “L’Absurde”, éd. Fayard, 2010, qui affirme qu’en Terminale, c’est bien trop tard pour découvrir tout ça. L’introduction à la philosophie en Seconde pourrait donner un nouveau souffle à la filière littéraire et aider les élèves à dédramatiser le Baccalauréat, et qu’on n’attend pas d’avoir 18 ans pour réfléchir.

Mais à l’heure actuelle dans l’Académie, les professeurs de philosophie sont difficilement remplacés quand ils sont absents de moins ou plus de 15 jours. Les suppressions de postes d’enseignants sont programmées, les horaires d’enseignement des élèves sont diminués, les crédits de fonctionnement et d’équipements des EPLE s’amenuisent chaque année et on veut en plus faire plus avec les moyens actuels. Qu’en est-il des enseignants absents non remplacés du Primaire au lycée dans les matières essentielles où les élèves sont censés maitriser le socle commun des compétences et réussir leurs examens ?

Si la philosophie permet de développer l’esprit critique, pourquoi pas l’enseigner dès le plus jeune âge ? »

Pour la FCPE-CDPE 974
Jean Odel Oumana,
Vice-président chargé de Communication et des Relations institutionnelles


Kanalreunion.com