Luttes sociales

Le gel des salaires des fonctionnaires pour 2011

Nouvelle mesure du gouvernement : ses agents devront payer pour la crise

Céline Tabou / 2 juillet 2010

Le gouvernement a décidé de maintenir, mercredi 30 juin, son intention d’augmenter le point d’indice de 0,5%, dès le 1er juillet, des salaires des 5,2 millions de fonctionnaires. Mais l’État a aussi annoncé que ses salaires ne seront pas augmenté en 2011, et que des discussions devront être engagées pour les années 2012 et 2013.

Dans le cadre du plan de rigueur du gouvernement, le gel des salaires des fonctionnaires était l’une des mesures visant à faire des économies.
Le secrétaire d’État à la Fonction publique, Georges Tron, et Eric Woerth ont indiqué aux syndicats, à la sortie de la réunion de concertation sur les salaires avec les huit fédérations de fonctionnaires (CGT, CFDT, FO, FSU, CFTC, CGC, Unsa, Solidaires), que les engagements proposés par le gouvernement pour 2010 seront tenus, cela concerne l’augmentation du « point d’indice de 0,5% au 1er juillet (...), ce qui donne une augmentation du pouvoir d’achat de 3,4% », ont-ils précisé.
Concernant 2012 et 2013, les deux hommes ont indiqué que les concertations se feront en fonction de l’évolution de la croissance. Les fonctionnaires devront donc espérer que la croissance pour les deux années à venir soit élevée afin de ne pas voir leurs salaires geler ou diminuer. Le ministre du Travail a expliqué qu’il ne voulait « pas préempter la croissance ou ce que sera la situation économique ou budgétaire de la France. Nous proposons tout simplement de remettre les discussions sur 2012 et 2013 parce que c’est loin (...), en termes de situation économique et budgétaire ».
Pour justifier le gel des salaires des fonctionnaires, Georges Tron a expliqué que « Tous les pays qui nous entourent et sont affectés par la crise ont pris des mesures de diminution et ensuite des mesures de gel ». A la différence des voisins européens, le gouvernement a préféré geler les salaires puis envisager la diminution, d’ici 2012.

Tempête des syndicats

En plus du gel des salaires, le gouvernement a annoncé la redistribution aux agents des trois fonctions publiques de 50% des économies réalisées par le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant en retraite. Les syndicats ont affirmé lors de cette réunion que les fonctionnaires avaient perdu 9,18% de leur pouvoir d’achat depuis 2000.
Les syndicats présents ont quitté la salle pour faire part de leur mécontentement. Ils ont expliqué que la concertation n’était « pas de véritables négociations ». Bernadette Groison (FSU) a lu la déclaration commune des syndicats, et réaffirmé que « la valeur du point d’indice était l’élément central et prioritaire » de la négociation, et regretté « le gel de leur salaire pour 2011 ».
Les syndicats CGT, CFDT, FO, FSU, CFTC, CGC, Unsa, Solidaires se disent inquiets de la tournure dramatique que vont prendre les prochaines négociations. « Nous allons continuer à revendiquer des mesures dont l’ensemble des agents bénéficieraient et non pas des heures supplémentaires ou des primes individuelles », a déclaré à l’AFP Mylène Jacquot (CFDT).
C’est pour cette raison qu’ils appellent à la mobilisation le 7 septembre prochain, qui réunira les confédérations pour lutter contre la réforme des retraites.

Céline Tabou


Kanalreunion.com