Luttes sociales

Le POP, ou comment s’entêter dans une logique au plus loin de la réalité

Témoignages.re / 21 juillet 2011

Bien que favorable au développement d’espaces numériques pour tous les lycéens de France, l’UNL Réunion, premier syndicat lycéen de l’île, ne peut encore une fois constater la totale incohérence de la politique éducative de la
part de la Région Réunion.

Aussi bien concernant l’utilisation des bons POP, dont moins d’un quart ont été utilisés à la moitié de l’année scolaire ; que concernant l’utilisation des ordinateurs dans l’enceinte des établissements, le projet de la majorité régionale a brillé par son inefficacité. En effet, dans ce projet incohérent, deux promesses fondamentales n’ont pas été respectées. D’une part, les établissements devaient s’entendre sur une réglementation de l’utilisation de ces ordinateurs pendant les cours. À ce jour, la majorité d’entre eux n’ont toujours pas statué, car le débat fait rage et le fossé ne cesse de se creuser entre les enseignants favorables à leur utilisation et ceux opposés ou encore, ceux qui se sentent incapables de maîtriser cet outil. D’autre part, au lancement de ce projet en septembre 2010, suite à une campagne en faveur de l’amélioration des conditions de scolarisation, le président de Région promettait : « au cours de l’année scolaire, l’ensemble des établissements seront équipés d’espaces numériques de travail ou zone WIFI ». Focalisant l’ensemble du projet sur l’accès au numérique des établissements scolaires et omettant le principal problème, l’accès pour tous de manière égalitaire à l’éducation. De plus, à ce jour, aucune remontée des établissements n’a fait état d’un quelconque accès facilité à internet. Cela prouve encore une fois que les promesses n’engagent que ceux qui les croient.

Mais nous souhaitons rappeler, qu’en tant qu’organisation représentative du milieu lycéen, cette mesure ne correspond en rien aux priorités des familles qui doivent scolariser leurs enfants. Rappelons que La Réunion compte 52% de sa population en dessous du seuil national de pauvreté, qu’elle est la région d’Europe où le chômage chez les jeunes est le plus élevé. Face à cette situation et au problème de l’illettrisme qui continue de toucher de façon trop importante la population, la Région Réunion, par la voix de son président, se veut être la défenseure des plus riches, et des besoins futiles !
Chaque année le coût global de la scolarité augmente et paradoxalement les allocations de rentrée, elles, diminuent. Dans bien des domaines, la région pourrait s’engager pour permettre l’accès réellement gratuit pour tous à la
scolarité. Les manuels scolaires sont toujours payants, et les rendre gratuits représenterait un investissement au moins 8 fois inférieur à celui engagé dans le POP. Le coût de la cantine scolaire ou des transports scolaires restent eux
aussi une aberration dans un pays défenseur de l’accès pour tous à la scolarité.

Décidément, malgré l’échec cuisant de cette première année, notre majorité régionale, en accord avec l’opposition, relance ce gaspillage pour une deuxième année consécutive. Telle est la preuve du décalage existant entre nos représentants et la population. Pour notre part, nous continuerons à militer pour la gratuité des manuels scolaires, des transports scolaires, de la cantine scolaire, ainsi que pour la mise en place d’un statut lycéen permettant l’accès à tarif réduit (ou gratuit) dans les domaines de la santé, de la culture et des transports, par l’intermédiaire d’un "pass’ santé", un "pass’ culture" et un "pass’ transport".

Enfin, l’UNL Réunion rappel que l’organisation nationale a lancé une campagne pour la défense de la filière professionnelle, au moment même où cette filière subie des attaques de plus en plus destructrices de la part du ministère,
et nous invitons l’ensemble de la population à signer massivement cet appel : appelpourleslyceespro.fr.

Le secrétariat de l’UNL Réunion


Kanalreunion.com