Luttes sociales

Le président du Medef a suggéré un « contrôle journalier ou hebdomadaire » des chômeurs

Les victimes culpabilisées

Jean / 21 octobre 2017

JPEG - 73.1 ko
Plus de la moitié des jeunes sont au chômage à La Réunion.

Ce contrôle, calqué sur le contrôle judiciaire, indique assez que, pour M. Gattaz, le chômeur est une sorte de délinquant soupçonné de vivre des revenus princiers que constituent les indemnités chômage pourtant toujours plus rétrécies.

L’indécence des Gattaz et compagnie, personnages addicts à l’optimisation fiscale, atteint des sommets de tranquille cynisme.

Plutôt que d’œuvrer en faveur du rapatriement des milliards dissimulés en Suisse ou dans des paradis fiscaux — milliards qui manquent à la République pour combattre le chômage — M. Gattaz, sans vergogne, préfère jeter l’opprobre sur les victimes démunies de la politique du Medef dont il est le président… et devant lequel les gouvernements des 10 dernières années se sont couchés.

Jean