Luttes sociales

Le président du MEDEF contre la sur-rémunération

Nouvelle attaque contre le salaire des fonctionnaires

Témoignages.re / 21 juillet 2016

Après le rapport sur l’égalité réelle qui annonce de rediscuter de la sur-rémunération dans 10 ans, après le programme économique de Les Républicains qui veut mettre fin à la prime de vie chère, c’est du MEDEF que vient la nouvelle attaque contre les revenus des fonctionnaires. Pierre Gattaz veut mettre fin à la sur-rémunération.

JPEG - 192.4 ko

Le MEDEF prépare un voyage en Guyane. À cette occasion, Pierre Gattaz, président du MEDEF a pris position pour la suppression de la sur-rémunération.

« Ce dispositif ne peut être que temporaire. Quand j’entends des primes de 30% ou 40%, je trouve cela extrêmement excessif », a-t-il affirmé. Il constate en même temps « des prix locaux plus élevés en raison de l’importation de certaines matières premières ».

Le MEDEF avance son modèle ultralbéral pour régler le problème : donner encore plus d’argent aux entreprises pour créer de la richesse et des emplois. « Après cela, si ces territoires sont autonomes et créent de la richesse, il n’y a plus de raison de surpayer des gens qui viendraient de l’Hexagone ou ailleurs. Les Outre-mer sont une force fantastique pour la France, ils sont des vaisseaux amiraux de la mondialisation pour la France », a-t-il dit.

C’est une nouvelle attaque contre la sur-rémunération. Force est de constater une convergence de vue avec Les Républicains, un allié du MEDEF. Dans son programme économique, le parti de Nicolas Sarkozy et Alain Juppé veut supprimer la sur-rémunération et intégrer cette somme dans le budget de l’État. Rappelons que du côté du Parti socialiste, le rapport Lurel préconise de rediscuter de la sur-rémunération dans 10 ans.


Kanalreunion.com