Luttes sociales

Le PS demande aux contribuables de payer

Face à la crise structurelle des associations d’aide à domicile

Témoignages.re / 25 février 2010

Pour pérenniser un secteur en crise mais ô combien indispensable, le député PS Arnaud Montebourg a proposé la création d’un nouvel impôt dans son département. Le Conseil général de Saône et Loire a validé cette proposition.

Les anciens salariés de l’ARAST étaient au Tribunal des Prud’hommes, mercredi 24 février pour exiger de l’AGS, le versement de leurs indemnités. Mais l’affaire a été renvoyée au 19 avril prochain. L’assureur a souhaité que le Conseil général soit également cité à comparaitre.

En France, une association comme l’ARAST est actuellement en redressement judiciaire, l’UNA. L’Union nationale de l’aide, des soins et des services aux domiciles, qui réunit 1.200 associations et 10.000 salariés, soit 40 % des actes en direction des publics fragiles, a du faire appel à la justice pour redresser la barre.

L’élu PS Arnaud Montebourg crée un impôt

Pour pallier le manque de moyen, le député socialiste Arnaud Montebourg a décidé de mettre en place un impôt appelé "Impôt local Ve Vie", voté 39 voix pour et 19 contre dans son département, Saône-et-Loire.
Le député PS veut faire face à la progression de 21% des plus de 85 ans dans sa collectivité, et faire contre pied à la caisse dite du "Lundi de Pentecôte travaillé" en 2004, qui selon lui n’a rien résolu. L’élu reproche à l’Etat de lui devoir plus de 50 millions d’euros pour le financement de l’aide aux personnes âgées. Il a donc demandé aux contribuables de payer les problèmes de trésorerie du département.

A La Réunion, le parti socialiste accuse l’Etat de devoir 250 millions d’euros, et ne se s’est guère manifesté pour soutenir l’application de la loi pour faire payer les indemnités des anciens salariés de l’ARAST. Que fait le PS local ? Les salariés n’ont pas été indemnisés, et certains devront attendre le jugement du tribunal, combien de temps vont-ils encore attendre ?


Kanalreunion.com