Luttes sociales

Le Rectorat dit non à la majorité des demandes

Affectation locale des enseignants mutés en France

Témoignages.re / 30 avril 2010

Mauvaise surprise hier jeudi pour la quarantaine d’enseignants néo promus mutés en France. Ils ont appris par la direction des Ressources humaines qu’à l’exception d’une demie douzaine de dossiers, le Rectorat a émis un avis défavorable à leur demande d’Affectation à titre provisoire (ATP) dans l’Académie. « Le recteur s’était pourtant personnellement engagé à tout faire pour que le maximum d’enseignants soient affectés provisoirement à La Réunion », s’insurge Christian Picard, secrétaire général de la FSU. Il annonce un durcissement des actions des enseignants. « Chacun devra prendre ses responsabilités, nous, nous prendrons les nôtres », prévient-il. Voilà une nouvelle preuve de l’efficacité de Didier Robert.

Les enseignants se sont rassemblés devant le Rectorat dès le début de matinée hier jeudi. « Mme Bernard de la direction des Ressources humaines les reçoit 5 par 5. Nous avons appris ainsi que des avis défavorables avaient été émis par le Rectorat à presque toutes les demandes d’affectation provisoire », relate Christian Picard.

Tous les dossiers de demande d’ATP doivent maintenant être transmis au ministre de l’Éducation pour décision définitive. « Le risque de voir le ministère suivre l’avis du Rectorat est important », commente le dirigeant syndical. « Nous nous sommes préparés à ce refus. Il n’entame en rien notre détermination », ajoute-t-il. « Si le ministère confirme le rejet des demandes d’ATP, nous passerons immédiatement à des actions plus spectaculaires. Il faut que chacun prenne ses responsabilités », martèle Christian Picard. « Le combat se poursuivra au moins jusqu’au 31 août, sachant que les personnes mutées doivent prendre leurs fonctions dans leur affectation le 1er septembre », affirme-t-il.

Le prochain grand rendez-vous de mobilisation est fixé au samedi 1er mai. Les enseignants mutés manifesteront à Saint-Denis aux côtés des syndicats. « Nous nous préparons aussi à recevoir la ministre de l’Outre-mer (la visite à La Réunion de Marie-Luce Penchard est prévue pour la mi-mai – NDLR). Nous allons lui remettre un gros paquet de pétition réclamant le maintien des enseignants dans l’île », annonce Christian Picard. « Nous avons lancé cette campagne de signatures ce mercredi, nous avons déjà eu plus de 2.000 signataires », termine-t-il.


Kanalreunion.com