Luttes sociales

« Le RSA n’apportera rien de nouveau à la société réunionnaise »

Alliance des Réunionnais contre la pauvreté

Témoignages.re / 31 décembre 2010

Force est de constater pour l’ARCP (Alliance des Réunionnais contre la pauvreté) que l’État n’a toujours pas pris la mesure de l’urgence sociale à La Réunion. Le RSA (Revenu de solidarité active), en vigueur au 1er janvier, est « une usine à gaz ».

L’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté avait rendez-vous hier à la Préfecture pour discuter de l’application du RSA au 1er janvier 2011 et des contrats aidés.
Au terme d’un long entretien, l’ARCP est ressorti perplexe de la Préfecture. « Le RSA n’apportera rien de nouveau à la société réunionnaise pour laquelle il faut un traitement de choc », a affirmé Jean-Hugues Ratenon. L’ARCP a voulu en savoir plus sur les conséquences du RSA. « La Préfecture est très optimiste, mais il n’y a pas de réponses concrètes de réussite de ce dispositif », a ajouté Jean-Hugues Ratenon. L’ARCP craint en effet que le RSA supprime pour certaines familles les droits aux allocations logements, à la prime pour l’emploi ou encore à la CMU (Couverture maladie universelle). Le RSA remplacera dès janvier le RMI (Revenu minimum d’insertion), l’API (Allocation parent isolé) et autres minima sociaux. Les travailleurs pauvres, en fonction de leur situation familiale, auront droit à un « RSA chapeau ». Mais, pour l’ARCP, ce dispositif d’incitation à l’emploi n’aura que peu d’effet à La Réunion puisqu’il n’y a pas de « dynamique économique ».

Des salariés exclus du RSTA

Quant au RSTA (Revenu supplémentaire temporaire d’activité), dispositif pour les salariés à 1,4 SMIC, il est prolongé jusqu’à fin 2012. Mais les nouveaux salariés en 2011, même s’ils répondent aux critères, n’y auront pas droit. Une « exclusion » que ne comprend pas l’ARCP, d’autant plus que ces salariés n’auront pas automatiquement droit au RSA, qui tient compte de la situation du foyer, et non de la seule situation du salarié.
Se pose aussi pour l’ARCP la question du financement du RSA. « L’État doit déjà plus de 370 millions d’euros au Conseil général pour le RMI et l’APA », rappelle Jean-Hugues Ratenon. Cette fois, la collectivité devra supporter en plus la charge de l’API. « N’est-ce pas l’autonomie financière, le développement endogène ? », se demande le président de l’ARCP.
Concernant les contrats aidés, l’ARCP a demandé des informations sur « la nouvelle version de 2011 ». Ainsi, la prise en charge par l’État du financement de ces contrats ne devrait pas excéder 70%. La Réunion, comme les autres régions de France, va subir la baisse des contrats aidés. « Nous sommes la 5ème région de France la mieux dotée en 2010, mais nous sommes la première région en taux de chômage », a souligné Éric Parlier.
L’ARCP a enfin demandé la mise en place d’une commission paritaire pour « sortir les emplois aidés des mairies » ainsi qu’un recrutement par le Pôle Emploi en fonction des compétences et non des affinités.

EP



Un message, un commentaire ?



Messages






  • exemple concret :

    Charles et Monique, 2 enfants, 1 de 2 ans, 1 de 8 ans.
    Charles travaille à plein temps et gagne un peu + que le SMIC, 1100€ net.

    calcul du RSA eventuel :

    - 1100€ X 62% = 682€
    - 682€ + forfait RSA couple, non sdf, 2 enfants 841,99€ = 1523,99€
    - 1523,99€ moins salaire net 1100€ = 423,99€ de plafond RSA activité. (montant qui servira à la propagande UMP et médias complices)

    mais de ce plafond il faudrat oter :
    - allocations familiales 125,78€
    - paje (enfant moins de 3 ans) 177,95€
    - 0,25% des épargnes du foyer (y compris livret A enfants)
    - pensions alimentaires eventuelles
    - aides familiales eventuelles régulières
    - les eventuels : assedics, aah, ass, rentes, pension invalidité.

    ça donne le montant du RSA activité réellement versé.

    dans le cas présent 120,26€ maximum
    mais attention, ce montant n’est pour tout ou partie, qu’une simple avance de la PPE (prime pour l’emploi) que Charles aurait perçu par les impots avant.

    LE PLAFOND CMU complémentaire, pour 4 personnes non SDF est de 1348€ pour les Dom (+ élevé qu’en métropole).
    avec 1100€ + 125,78€ + 177,95€ = 1403,73€, ce foyer fiscal ne bénéficiera pas de la CMU complementaire, car il dépassera les plafonds.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com