Luttes sociales

Le RSTA et la prime COSPAR prolongés grâce à la mobilisation

Bilan 2012

Manuel Marchal / 26 décembre 2012

Sans la mobilisation lancée par le PCR, des syndicats et des associations, les travailleurs les moins bien payés auraient vu leur salaire subir une baisse allant jusqu’à 150 euros.

Le pouvoir d’achat est une priorité du gouvernement dans sa politique pour l’Outre-mer. C’est ce thème qui a d’ailleurs fait l’objet de la première communication du ministre des Outre-mer en Conseil des ministres.
À la suite de cela, le gouvernement a déposé un projet de loi visant à lutter contre la vie chère, tout en sachant que les mesures annoncées mettront bien longtemps avant de porter leurs effets.
Par contre, une mesure concrète devant s’appliquer rapidement était prévue : la suppression du RSTA et de la participation de l’État à la prime COSPAR. Cela voulait dire une baisse allant jusqu’à 150 euros du salaire des travailleurs payés en dessous de 1,4 SMIC.
Face à cette menace, la mobilisation était lancée. Des pétitions ont circulé, et en quelques jours, 8.000 signatures rassemblées ont fait reculer le gouvernement. Lors de la conclusion de la Conférence économique et sociale, le Premier ministre a annoncé le prolongement du RSTA jusqu’au 31 mai et de sa participation à la prime COSPAR jusqu’à la fin de l’année.
La bataille continue pour que le gouvernement ne prenne pas des mesures qui réduiront le pouvoir d’achat des Réunionnais. C’est ce que montre le tract diffusé au lendemain de l’annonce de la prolongation des dispositifs de soutien au pouvoir d’achat par la Section PCR du Port.

M.M.


Voici la reproduction du tract diffusé par la Section PCR du Port.

RSTA, prime COSPAR, contrats aidés… mais aussi des mesures pour le développement

Nous mobiliser encore plus fort

Sans la mobilisation lancée pour préserver ce que le peuple avait arraché en 2009, le gouvernement aurait sans doute prononcé l’enterrement du RSTA et de la prime COSPAR.

Le Ministre Lurel avait en effet annoncé la fin du régime COSPAR-RSTA lors de son dernier passage à La Réunion, des semaines avant la tenue de la Conférence économique et sociale du 10 décembre dernier ! C’est la MOBILISATION (8.000 signatures de la pétition en quelques jours) qui a fait que Paris n’a pas osé supprimer tout de suite le RSTA et la prime COSPAR, qui peuvent apporter jusqu’à 150 euros aux salaires les plus faibles.

C’est la LUTTE des Réunionnais, à laquelle le PCR a pris une part importante aux côtés d’organisations syndicales et associatives, qui a arraché les reculs du gouvernement :

- le RSTA sera prolongé jusqu’au 31 mai 2013

- l’exonération de charges sur le “bonus salarial” sera prolongée jusqu’à fin 2013.


Mais la lutte est loin d’être finie. Pour le gouvernement, il s’agit d’un simple sursis. Ce n’est donc pas le moment de baisser la garde et de croire que le problème est réglé.

Il faut renforcer toujours plus la mobilisation, pour faire appliquer LE MAINTIEN du RSTA et de la prime COSPAR.

Se mobiliser, c’est aussi interpeller les 7 députés de La Réunion qui, tout le monde a pu le constater, n’ont pas jusqu’à présent été du côté de celles et ceux qui bataillaient pour sauver les acquis de 2009. Quand vont-ils prendre le parti du peuple qui lutte ?

Se mobiliser, c’est également se battre pour les mesures d’urgence que sont les contrats aidés, en exigeant du gouvernement qu’il ouvre les contrats aux plus de 25 ans et qu’il mette les moyens financiers au lieu de charger toujours plus les collectivités.

Se mobiliser, c’est enfin imposer la prise en compte des grandes mesures de développement et de création d’emplois proposées par le PCR : les deux grands services, le tram-train, l’embauche des jeunes Réunionnais dans la fonction publique… et une nouvelle politique des revenus qui mette fin à la grande inégalité entre les Réunionnais. Pour en finir avec les mêmes “remèdes” qui ont toujours produit les mêmes mauvais résultats.

La Section communiste du Port
décembre 2012


Kanalreunion.com