Luttes sociales

Le sort des étudiants entre les mains du président de Région

Bourses doctorales

Témoignages.re / 15 novembre 2010

Lors de la commission Éducation et Formation pour l’attribution des bourses doctorales, il y a trois semaines, une mauvaise surprise attendait les étudiants car pour la première fois, la Région n’a pas suivi les recommandations de la commission d’expert, mais a préféré sélectionner les étudiants de manière arbitraire. Voici un communiqué de l’AJFER qui appelle à la mobilisation ce mardi 16 novembre, devant la Région.

« Déclenchée il y a trois semaines lors de la commission éducation formation professionnelle à la Région, le scandale des bourses doctorales n’a eu de cesse de faire couler de l’encre. En effet, dans un contexte difficile pour les jeunes, durement frappés par le chômage et la précarité, toute injustice supplémentaire n’a pas sa place. Et les jeunes le font savoir.
Pour rappel, 10 étudiants ayant eu des avis "favorables" et "très favorables", avec un parcours excellent, se sont vu, sur décision politique, déclassé et refusé une bourse doctorale. Ils ont su s’organiser pour une cause juste, un refus catégorique d’ouvrir la porte au clientélisme et aux petits arrangements entre amis. Un travail conséquent a été mené afin d’informer les étudiants, premiers concernés mais aussi tout le monde universitaire sur les dérives qui se dessinent : conférence de presse, réunion d’information, distribution massive de tracts, …
Le groupe Alliance au Conseil Régional a fait écho de cette mobilisation et a déposé une motion demandant la réintégration des cinq étudiants dans le dispositif de bourses.
Face au mécontentement et à l’incompréhension générale, le président de Région s’est engagé à réexaminer les dossiers en commission permanente.
Les étudiants ainsi que certains profs ont souhaité avoir des explications et faire part de leurs doléances aux acteurs de cette triste injustice. Avec la pression encore, après plus d’une heure de sitting devant le portail fermé de la Région, ils obtiennent le droit d’entrer dans la "maison du peuple" et s’entretiennent avec Frédéric Cadet. Face à eux, un vice-président totalement déconnecté de la réalité sociale, des valeurs de la République, du rôle de l’Ecole, de la démocratie. Un vice-président somme toute qui méprise la jeunesse réunionnaise, qui prône l’excellence pour des élites, qui calcule politique avant scientifique, qui claque la porte à la jeunesse d’un pays.
Déçus certes de cette entrevue mais pas démotivés, le travail de sensibilisation a continué toute la semaine, appelant notamment à la mobilisation ce mardi 16 novembre, devant la Région, lors du réexamen des dossiers.
Plus que jamais, la mobilisation doit se poursuivre et s’accentuer :

- Mobilisation de l’ensemble des jeunes car c’est eux, qui encore une fois sont les proies des politiques injustes de certains dirigeants prédateurs,

- Mobilisation de l’ensemble des étudiants car demain tous sont susceptibles de subir ce genre d’injustices,

- Mobilisation des enseignants et professionnels qui travaillent, accompagnent, tout au long du cursus, les jeunes vers la réussite,

- Mobilisation de l’ensemble des acteurs de l’Université de la Réunion

- Mobilisation de toutes les forces de progrès pour que justice soit faite et que le respect des valeurs soit un exemple donné dès le plus jeune âge.
Toutes et tous, nous sommes aujourd’hui concernés de manière directe ou indirecte par ce dossier. Car, bien au delà d’une injustice dans l’attribution d’allocations, c’est l’accès à l’Education, à l’Enseignement supérieur, aux études d’excellence qui est mis à mal par des dirigeants politiques.
Nous osons espérer que le président de Région saura prendre les bonnes décisions pour que la réussite et la compétence des étudiants soient prises en compte dans l’attribution des allocations de formation doctorale ».


Kanalreunion.com