Luttes sociales

« Le système est empreint d’injustices et d’aberrations »

Mobilisation pour le retour des policiers réunionnais à La Réunion

Témoignages.re / 13 août 2012

Nous reproduisons ci-après le courrier adressé par les fonctionnaires ultra-marins au préfet. Hier, 127 personnes avaient signé la pétition accompagnant ce courrier.

« Monsieur le Préfet de La Réunion,

Par la présente, les fonctionnaires ultra-marins que nous représentons souhaitent attirer votre attention sur les problèmes qu’engendrent les règles de mutations qui régissent actuellement le Corps d’Encadrement et d’Application dans la Police nationale.

Depuis la mise en place de l’ancienneté administrative en 2002, nous constatons que nos chances de retrouver nos familles et nos racines s’amenuisent d’année en année.

Nous sommes bien conscients que la réussite du concours signifie le départ pour se former, acquérir une expérience et nous savons que le nombre de places disponibles à La Réunion est insuffisant pour permettre le retour de tous les expatriés.
Si nous ne souhaitons pas nous apitoyer sur notre sort, force est de constater que le système est empreint d’injustices et d’aberrations.

Depuis des années, nous constatons l’allongement des délais pour espérer un retour dans l’île : en 2012, pas moins de 25 années sont nécessaires. De toute évidence, cette durée est bien trop longue. Elle résulte d’un système de mutations qui, à notre sens, est loin de favoriser le retour des fonctionnaires de Police qui aspirent en globalité à retourner un jour vers leurs racines. Le système est clairement défavorable aux natifs et originaires des Départements d’Outre-mer. Nous souhaitons donc des délais de retour plus corrects et surtout connus.

Nous avons remis le 31 janvier 2012 une note au conseiller technique à la Présidence chargé de l’Outre-mer. Il ressort de cet entretien que les circulaires du 23 juillet 2010 et du 2 mai 2007 concernant les affectations des Ultra-marins dans leur département d’origine ne sont pas prises en compte lors de chaque commission administrative paritaire nationale.

Depuis plusieurs semaines, nous travaillons étroitement avec quelques associations, telles que l’Alliance des Jeunes pour la Formation et l’Emploi à La Réunion (l’AJFER), La Réunion Debout’, etc. Plusieurs rassemblements ont déjà eu lieu en France hexagonale, de nombreux témoignages nous sont remontés régulièrement et la détresse grandit chaque jour un peu plus.

Le système est complexe, pas toujours transparent, souvent aberrant et est vécu comme une véritable injustice à l’égard des Domiens. Derrière ce système, ce sont de véritables drames humains qui se jouent dans de nombreuses familles réunionnaises et nous pensons qu’il est urgent d’agir pour que cette situation cesse.

Dans l’espoir que l’ensemble des acteurs concernés agisse en faveur d’un système de mutations plus juste,

Nous vous prions de bien vouloir croire, Monsieur le Préfet, en l’assurance de nos respectueuses salutations. »

 Freddy Tayo, Fabrice Boucher,
Porte-paroles des fonctionnaires “ultramarins & GPX974”
Idriss Rangasamy, administrateur et fondateur de “GPX974” 


Kanalreunion.com