Luttes sociales

Les assemblées générales se multiplient

EDF – Séchilienne Sidec

Témoignages.re / 16 février 2011

« Ne pas se précipiter et réfléchir aux moyens d’action à mettre en place », tel est le credo de la CGT Énergie qui consulte actuellement les salariés d’EDF et de la Séchilienne Sidec. Depuis ce vendredi 11 février, les assemblées générales se multiplient au sein des 2 entreprises pour réfléchir aux actions à venir suite à l’échec des discussions à Paris le 7 février dernier. La décision du syndicat devrait tomber en fin de semaine.

« S’il faut durcir le mouvement pour nous faire entendre, nous le ferons », prévient Max Banon, délégué syndical CGTR. Cette fois, les salariés de la Séchilienne Sidec et d’EDF n’excluent pas d’agir de concert.
Lors de la réunion du 7 février dernier qui avait réuni les représentants syndicaux de la CGT, la Direction nationale de la Séchilienne Sidec et une représentante du Ministère de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie numérique, aucun accord n’avait été trouvé sur les revendications des salariés. Ces derniers demandent l’alignement de leur salaire sur celui des fonctionnaires, à savoir l’attribution d’une prime de vie chère de 53%, « conformément à ce qui est stipulé dans l’article d’un décret ».

La Séchilienne Sidec a souhaité saisir le Conseil d’État pour que ce fameux article soit interprété. Mais les syndicalistes de la CGT EDF souhaitant avoir « des réponses concrètes », ils sont sortis de cette réunion « déçus » et ont promis de « consulter » les salariés sur les actions à mettre en place dans l’avenir. Les consultations ont actuellement lieu. Le vendredi 11 février dernier, des assemblées générales ont été organisées aux centres EDF de Sainte-Anne et du Moufia. Ce lundi 14 février, ce fut le tour des centres de Saint-Pierre et de Saint-Leu.

« Les réunions vont se poursuivre jusqu’à jeudi soir », indique Max Banon. Mais déjà, le syndicaliste note « un ras-le-bol » des salariés. « Les Directions d’EDF et de la Séchilienne Sidec jouent à un jeu dangereux. Si la situation perdure, nous n’aurons pas d’autres choix que d’agir fortement », explique le délégué syndical CGTR qui se dit conscient que « la question des coupures de courant est un sujet délicat ». Une décision devrait être prise « d’ici la fin de la semaine ».


Kanalreunion.com