Luttes sociales

Les assistants d’éducation appellent à la tenue d’une table-ronde

Mobilisation pour l’emploi de la jeunesse réunionnaise

Témoignages.re / 11 août 2009

Voici une lettre du Mouvement des assistants d’éducation, sous la signature de Nadège Zitambi et de Régine Hoareau, adressée hier aux présidents de la Région, du Conseil général et de l’Association des maires.

« Pendant onze ans, nous avons contribué à la réussite scolaire et montré l’importance des postes d’assistants d’éducation occupés par des personnes diplômées et qualifiées avec une très grande expérience dans le domaine éducatif, notamment avec la mise en place de l’accompagnement scolaire, les nouvelles technologies, et l’accompagnement des enfants handicapés.
En dépit de diverses motions de soutien de tous partis politiques confondus : sénateurs, députés, conseillers généraux et régionaux, maires, nous déplorons aujourd’hui, et cela malgré la mise en place des États-généraux, traduisant la volonté du Gouvernement de résoudre de manière adaptée les problèmes liés au contexte économique spécifique de l’Outre-mer, plus précisément la priorité donnée à l’emploi, l’éducation, l’insertion professionnelle, l’illettrisme ... que le problème des 348 assistants d’éducation dont de nombreux mères et pères de familles dont le contrat arrive très prochainement à échéance n’est toujours pas résolu. Et cela, malgré un contexte de crise fortement marqué par une augmentation du nombre de demandeurs d’emploi.
Suite à un communiqué de presse du mercredi 05 août 2009, Monsieur le Député-maire Didier Robert souligne qu’il y a nécessité aujourd’hui d’une prise de conscience collective de faire dans ce département de l’Ecole une priorité.
Il propose, dans l’attente des conclusions définitives qui pourraient être apportées par le Ministère sur le dossier des assistants d’éducation, la tenue d’une table ronde réunissant l’ensemble des collectivités locales : Région, Département, communes sous l’égide de I’AMDR et les services de l’État concernés.
Cette réunion d’urgence devra permettre d’évaluer les pistes réalistes et cohérentes parmi lesquelles la possibilité d’intégration des assistants d’éducation.
Il précise également que la commune du Tampon est prête à examiner, dans le cadre d’un plan à l’échelle départementale, les conditions juridiques et financières de ces intégrations.
Nous souhaitons que cette table ronde se fasse dans les plus brefs délais, soit dans la semaine du 10 août au 14 août 2009, car nous vous rappelons que certains d’entre nous terminent dès le 16 août 2009.


Lettre ouverte à Monseigneur Gilbert Aubry

Voici un extrait de la lettre adressé par les assistants d’éducation à l’évêque de La Réunion :

« Monseigneur,
Pendant de nombreuses années, des assistants d’éducation ont contribué à la réussite scolaire et montré l’importance des postes qu’ils ont occupés. Aujourd’hui, ces personnes sont diplômées et qualifiées avec une très grande expérience, notamment avec la mise en place de l’accompagnement scolaire, les nouvelles technologies, et surtout de pouvoir suivre un cursus scolaire normal.
En dépit de diverses motions de soutien, les assistants d’éducation déplorent aujourd’hui, et cela malgré la mise en place des États-généraux, traduisant la volonté du gouvernement de résoudre de manière adaptée les problèmes liés au contexte économique spécifique de l’Outre-mer, et plus précisément la priorité donnée à l’emploi des 348 mères et pères de familles dont le contrat arrive très prochainement à échéance, que le problème n’est toujours pas résolu, et cela malgré le nombre de demandeurs d’emploi qui ne cesse de s’accroître.
Une réunion d’urgence (le Conseil général, le Conseil régional et l’AMDR doivent établir une date) devrait permettre d’évaluer les pistes réalistes et cohérentes parmi lesquelles la possibilité d’intégration de ces personnes au sein des différentes collectivités de la réunion.
En 2003, votre aide a été bénéfique, et je pense qu’aujourd’hui elle serait honorifique.(…) ».


Kanalreunion.com