Luttes sociales

Les commerciaux étaient en grève pour 24 heures

Mouvement national de la Banque postale

Témoignages.re / 6 octobre 2010

À la suite d’un appel lancé au niveau national par les organisations syndicales CFTC, FO, SUD, CFDT, les commerciaux (gestionnaires clientèles, conseillers financiers, conseillers clientèles) étaient en grève pour 24 heures hier mardi 5 octobre dans les Banques postales. Sur la centaine de contractuels à La Réunion, une soixantaine de commerciaux ont répondu à l’appel. Les grévistes réclament une revalorisation du commissionnement ainsi qu’« une prise en compte de l’humain ».

Pour Bertrand Roger, secrétaire départemental de la CFTC, « depuis la création il y a 4 ans de la Banque postale, les conditions de travail se sont dégradées ». Une dégradation qui se traduit notamment par une baisse du commissionnement. 

Il explique que le salaire d’un commercial à la Banque postale est composé d’un salaire fixe, sans treizième mois, et d’un complément bancaire appelé commissionnement. « En 2006, nous recevions une commission annuelle qui variait de 8.000 à 10.000 euros. En 2010, elle se situe entre 2.000 et 3.000 euros par an », précise le Secrétaire départemental. Une situation qui interpelle les commerciaux. « Aujourd’hui, nous proposons de plus en plus de produits à nos clients. Dans la logique, notre commissionnement devrait augmenter et non baisser », souligne-t-il.

 « L’entreprise est loin d’être en difficulté. Entre le 1er semestre 2009 et celui de 2010, le produit net bancaire a augmenté de 7,6% », indique la CFTC. 

Les commerciaux dénoncent par ailleurs « un management infantilisant ». « Dans notre activité au quotidien, nous ne pouvons prendre aucune initiative. Notre agenda est surveillé. Nous n’avons aucune autonomie et aucune marge de manœuvre », confie la CFTC. 

La Direction de La Poste n’a pas donné suite à notre demande d’interview.


Kanalreunion.com