Luttes sociales

Les créations d’emploi en panne dans le privé

Nouvelle illustration de l’impasse

Témoignages.re / 22 février 2013

Alors que la croissance de la population active est continue, le secteur privé est loin de pouvoir suivre le rythme par des créations d’emploi. Plus grave : au 3e trimestre 2012, l’emploi salarié a diminué dans le secteur privé.

Le dernier point de l’INSEE sur les effectifs dans le secteur privé vient confirmer l’aggravation de la crise. En effet, au troisième trimestre 2012, l’emploi salarié marchand a reculé de 0,5%, indique l’INSEE. D’après l’Institut, c’est le secteur des services qui plombe le bilan à cause d’une baisse dans du nombre de salariés dans les associations et les services administratifs et de soutien.

En prenant l’année comme référence, l’évolution du commerce montre le marasme dans lequel se trouve La Réunion : une baisse de 1% des effectifs. Le secteur de la construction continue sa dégringolade : -2,6%. Rappelons que la chute a été amorcée en 2007, quand Didier Robert a stoppé le projet de la Rocade Sud et ses 100 millions d’euros d’investissements. Des changements de majorité dans des communes en 2008 ont amplifié ce phénomène, avec l’arrêt des projets du Zénith (dont la première pierre avait été posée), du Pôle océan (les démolitions étaient effectuées) et de l’hippodrome (des jeunes étaient déjà partis se former aux métiers du cheval).

Le coup de grâce, c’est l’arrivée de Didier Robert à la Région en 2010. De grands chantiers sont stoppés comme le tram-train, ou reportés à une date improbable comme la nouvelle route du littoral.

L’économie ne s’est pas relevée. Elle est privée de tout plan de relance et le nombre d’emplois stagne, alors que chaque année, la population active continue d’augmenter. Cela accroît un chômage dont le taux est déjà trois fois plus élevé qu’en France.

La création d’emplois est donc en panne dans le secteur privé. Cela reporte la pression sur le secteur public. Or ce dernier subit les effets de la crise en Europe. Pour respecter l’objectif de réduction de la dette publique, le gouvernement réduit les dépenses et donc les dotations. L’impact est encore plus grand à La Réunion, où le potentiel fiscal est moitié moindre qu’en France. Le public ne peut donc pas se substituer au secteur privé pour l’emploi.

Le cadre actuel montre là ses limites. Un plan de relance des grands chantiers, combiné à la reprise de la marche vers l’autonomie énergétique et à la mise sur pied de grands services dans l’environnement et l’aide à la personne pourra redonner des perspectives, car ce sont des projets qui demandent de grands besoins en main d’œuvre, pour répondre à des besoins bien réels.

Manuel Marchal

Le communiqué de l’INSEE

« L’emploi salarié marchand au 3e trimestre 2012 : l’emploi se contracte de 0,5% »

• « Au troisième trimestre 2012, l’emploi marchand à La Réunion se replie de 0,5%. Néanmoins, ce recul n’annule pas la hausse de 0,8% du 2e trimestre 2012. Sur les douze derniers mois, l’emploi progresse de 0,5%.

Les pertes d’emplois au 3e trimestre concernent principalement le secteur des services (- 1,1%) et sont concentrées dans des activités habituellement porteuses d’emploi dans la région : le secteur associatif et les services administratifs et de soutien.

Ainsi, les effectifs dans les autres activités de services chutent de 5,7%. D’autre part, les services administratifs et de soutien reculent de 3,3% en raison du repli de l’intérim, notamment dans la construction.

À l’opposé, les activités financières et d’assurance restent dynamiques avec une croissance de l’emploi de 2,1% ce trimestre.

Sur un an, l’évolution de l’emploi dans le secteur des services reste positive (+ 1,8%). Les embauches ont été particulièrement importantes dans le secteur enseignement, santé humaine et action sociale (+ 4,7%), dans les activités financières et assurances (+ 4,2%) et dans l’hébergement et restauration (+ 2,9%).

Dans le commerce, les pertes d’emplois du troisième trimestre (- 0,3%) annulent les embauches du trimestre précédent. Sur un an, l’emploi baisse de 1,0%.

Dans la construction, l’emploi se stabilise, le recul étant moins marqué (- 0,2%) que lors du deuxième trimestre (- 1,6%). Sur un an, la construction reste le secteur le plus pénalisé par la baisse du nombre d’emplois (- 2,6%).

L’emploi augmente dans l’industrie au troisième trimestre (+ 1,7%), grâce à l’industrie agroalimentaire (+ 4,6%) qui reprend notamment l’activité saisonnière liée à la campagne sucrière. Hors industrie agroalimentaire, les effectifs restent stables. Sur les douze derniers mois, l’emploi dans l’industrie augmente de 1,0%. »


Kanalreunion.com