Luttes sociales

Les deux principales fédérations de parents d’élèves dénoncent l’application du plan de rigueur

Communiqué commun de la FCPE et de PEEP

Témoignages.re / 14 février 2011

Voici un communiqué commun de la FCPE (Fédération des Conseils de parents d’élèves) et de PEEP (Parents d’élèves de l’enseignement public), dénonçant la dégradation de l’Éducation, victime de la rigueur budgétaire imposée le gouvernement.

« Les élèves de notre pays sont partout confrontés à la rigueur budgétaire imposée par le dogme gouvernemental consistant à supprimer un poste de fonctionnaire sur deux partant à la retraite.
Nous avons déjà protesté contre ce que le gouvernement appelle « les leviers d’efficience » conduisant à la réduction des moyens et produit nos propres fiches prenant le contrepied du « schéma d’emploi » du ministère. En ce moment, dans les Établissements publics locaux d’enseignements, les Commissions permanentes et les Conseils d’administration proposant la répartition des Dotations horaires globales commencent à se réunir.
La FCPE et la PEEP invitent l’ensemble des représentants élus dans les Conseils d’administration de collège, de lycée à rejeter les projets de Dotation horaire globale qui n’assurent même pas le minimum requis pour assurer les enseignements conformément aux textes réglementaires et qui mettent en doute la qualité de l’enseignement qui sera dispensé, et ce qui a pour conséquences :

des classes de plus en plus chargées

- des enseignants non remplacés faute de moyens

- des dédoublements peu mis en place, voire inexistants

- des dégradations de l’offre éducative et des conditions d’étude des élèves,

- un recrutement d’enseignants sans formation professionnelle.
C’est pour cela que la FCPE et la PEEP refusent les suppressions de postes, l’attribution d’Heures supplémentaires années, l’attribution de primes d’HSA aux personnels au détriment de la qualité de l’enseignement qui crée une iniquité de traitement en matière d’Éducation pour nos enfants, et demandent aux parents d’élèves siégeant aux différents Conseils d’administration de ne pas approuver ces décisions.

La FCPE et la PEEP demandent aux parents d’élèves de dire NON à ces suppressions de postes dans les écoles, collèges et lycées, NON aux Heures supplémentaires et à réclamer des heures postes avec des personnels formés et des moyens de remplacement à la hauteur des absences constatées.

La FCPE et la PEEP interpellent l’ensemble des élus politiques de la cité, des syndicats, des associations lycéennes, des forces vives et des collectivités à défendre la situation de l’Éducation à La Réunion qui met en péril la qualité de l’enseignement, l’avenir des élèves et de nos enfants.
La FCPE et la PEEP constatent une dégradation visible des conditions d’enseignement des élèves, et dénoncent une DHG qui n’est pas à la hauteur des objectifs et des ambitions annoncés par le Ministère de l’Éducation nationale.
La FCPE et la PEEP n’approuvent pas la simple logique comptable de l’État qui ne s’accompagne pas d’une refonte profonde et nécessaire de notre système éducatif et se refusent de cautionner cet état de fait et de porter la responsabilité des décideurs de ce pays.
La FCPE et la PEEP réaffirment que c’est tout le système scolaire qu’il faut repenser dans un seul et unique objectif : la réussite de tous les enfants !
Il est le notre devoir de représentants de parents d’élèves de dénoncer cette situation, de réclamer les moyens pour une école ambitieuse pour nos enfants et d’apporter chacun sa pierre à l’édifice de l’école publique. »


Kanalreunion.com