Luttes sociales

Les difficultés persistent à Pôle Emploi

Fusion ANPE–ASSEDIC

Témoignages.re / 1er septembre 2010

Les difficultés engendrées par la fusion entre l’ANPE et les ASSEDIC au sein de Pôle Emploi, en janvier 2009, ne sont toujours pas résolues. C’est le constat dressé par Jocelyn Cavillot, délégué général du syndicat Solidaires Réunion, lors d’une conférence de presse organisée hier. Problème d’accueil des demandeurs d’emploi, salariés surchargés de dossiers et pas assez formés, retard dans le paiement des indemnisations chômage, ce sont autant de problèmes recensés par le responsable syndical.

« Et c’est pire avec la crise », souligne-t-il. Solidaires Réunion souhaite que « la situation change ». Une section "Sud Emploi" a été créée pour faire entendre la voix des salariés auprès de la Direction de la structure.
En 1 an, « plus de 15.000 emplois ont été perdus à La Réunion. Ce sont autant de nouveaux chômeurs inscrits à Pôle Emploi », rappelle Jocelyn Cavillot. Des demandeurs d’emploi qui, outre « la difficulté de perdre leur travail », doivent « surmonter les difficultés au sein de l’établissement ». « Les agences ne parviennent plus à gérer le flux de personnes », indique le délégué général de Solidaires.

Jocelyn Cavillot fait d’abord état de problèmes d’accueil. Même s’il reconnaît que les plateformes internet et téléphonique ont « facilité » les démarches de nombreux usagers, il rappelle que « 30% des personnes au chômage sont illettrées. Elles ne peuvent donc pas utiliser internet », explique-t-il. « Elles ont souvent du mal à expliquer leur problème par téléphone. Donc elles doivent se déplacer », ajoute-t-il.

Le responsable syndical souligne aussi que les salariés sont « surchargés de dossiers et pas assez formés ». « La fusion était censée alléger la charge de travail des agents en limitant le nombre de dossiers à 60 par personne. On est actuellement de 100 à 150 dossiers par salarié », dénonce le syndicaliste. Il fustige aussi le manque de formation de ces salariés. « La fusion s’est faite trop rapidement », affirme Jocelyn Cavillot. « Les anciens agents des ASSEDIC sont compétents dans leur domaine. Les anciens agents de l’ANPE maîtrisent leur secteur. Aujourd’hui, on leur demande de faire les deux. La polyvalence a atteint ses limites », analyse-t-il.
« Ce sont les demandeurs d’emploi qui trinquent », s’indigne Jocelyn Cavillot. « Certaines personnes enregistrent des retards dans le paiement de leurs indemnisations. Cela les met en difficulté financière », regrette-t-il. Face à cette situation, une section “Sud Emploi” a été créée au sein de Solidaires Réunion en juillet dernier. Elle sera chargée de représenter les salariés au sein de Pôle Emploi. C’est en tout cas le souhait du syndicat qui présentera une liste lors des élections professionnelles prévues le 9 septembre prochain.

Imaz Press Réunion


Kanalreunion.com