Luttes sociales

Les épiceries sociales et solidaires se développent à La Réunion

Une délégation de l’ANDES en visite

Témoignages.re / 1er août 2015

Jeudi, une délégation de l’Association Nationale de développement des épiceries solidaires a participé jeudi à un débat initié par le Collectif des Associations d’Aide Alimentaire de La Réunion. Le nombre de Réunionnais contraints de solliciter une aide alimentaire ne cesse d’augmenter. Les épiceries solidaires sont un moyen d’atténuer la crise.

Avec près de 42 % de Réunionnais vivant sous le seuil de pauvreté, l’aide alimentaire se structure.
Elle occupe une place privilégiée dans les dispositifs sociaux. C’est pourquoi Joël Malet, le président du CAAAR (Collectif des Associations d’Aide Alimentaire de La Réunion) a invité une délégation d’ANDES (Association Nationale de développement des épiceries solidaires) à La Réunion.
Cette délégation, composée de Mesdames Paule d’Authenay, Responsable du Pôle Animation, Développement et Partenariats et Camille Abadia, Animatrice de réseau, a dispensé des formations durant ces dix derniers jours aux salariés et bénévoles actifs des six épiceries solidaires existantes et aux neuf associations et collectivités locales porteuses d’un projet d’épicerie solidaire. Des contacts ont été pris avec les représentants de l’Etat et des institutions. Et jeudi, une rencontre partage sur la structuration de l’aide alimentaire à La Réunion s’est tenue au centre Jacques Tessier à la Saline.
De nombreux présidents d’associations et partenaires d’État et institutionnels ont répondus présents montrant ainsi la volonté d’organiser et développer l’aide alimentaire à La Réunion.
Le Président du CAAAR Joël Malet, le représentant de l’Etat M. Serge Tardy, M. Christian Payet du Conseil départemental, Mme Coralie Latchoumane de la Chambre régionale de l’économie solidaire, M. Jean Yves Sinimale trésorier du CAAAR et Président d’une grosse association d’aide au logement et Mme Paule d’Authenay ont exposé leur vision d’un accompagnement fort et solidaire en partenariat avec les dispositifs existants de l’Etat et des institutions.
Mme Paule d’Authenay affirme que le modèle d’épicerie solidaire, où la famille vient faire ses courses en payant 10 % à 30 % de la valeur marchande moyenne marché Réunion, permet de responsabiliser la famille qui devient cliente.
M. Patrick Condapanaiken chef de projet du CAAAR informe qu’un Dispositif Local d’accompagnement (DLA) est en cours avec la CRES (Chambre Régionale de l’Economie solidaire).
Ce DLA permettra au CAAAR d’avoir une visibilité sur cinq années.
M. Patrick Condapanaiken conseille fortement aux associations de faire de même en contactant Réunion active qui est le gestionnaire des DLA pour elles.
Il s’en est suivi un débat riche en questions réponses qui a duré jusqu’à 12h30 heures suivi d’un pot solidaire.


Kanalreunion.com