Luttes sociales

Les négociations au point mort

Grève au Cinépalmes

Témoignages.re / 15 octobre 2009

Dès 7 heures 30 hier matin, 4 délégués CFDT rencontraient le Medef Réunion. L’organisation patronale a cédé sur deux des neuf revendications. Les grévistes jugent ces avancées « mineures », voire « manipulatrices ». Les grévistes continueront leur mouvement tant que les questions des rémunérations et repos compensateurs le dimanche ne seront pas réglées, ainsi que celle du paiement des heures de nuit, dès 21h00.

Le Medef a proposé de revoir les plannings de tous les employés, au cas par cas, depuis leur embauche — qui remonte à l’ouverture du complexe il y a 4 ans pour certains —, et se dit prêt à faire appel à un organisme extérieur pour mettre en place un planning par roulement le week-end. « Certains d’entre nous travaillaient jusque 16 jours d’affilée. C’est inacceptable », rappelle un gréviste devant le Cinépalmes.
L’organisation patronale a également suggéré de mettre en place des tickets restaurant pour le déjeuner. Des propositions largement insuffisantes, aux yeux des salariés du cinéma. « C’est pour nous amadouer tout ça. Mais ce ne sont que des points secondaires. Nous ne reprendrons pas le travail tant que les questions fondamentales de rémunérations le dimanche et la nuit ne seront pas réglées ».
L’Inspection du Travail a été saisie de toutes ces revendications salariales il y a plus de six mois, selon les salariés. « L’inspectrice ne veut pas se déplacer. On se sent complètement abandonnés. Depuis deux semaines, elle nous dit qu’elle est malade. Et maintenant, elle ne répond plus au téléphone », explique le gréviste, qui souhaite rester anonyme de « peur de perdre son emploi ». Il ajoute pourtant que l’inspectrice a envoyé un fax à la Direction leur demandant de respecter le droit du travail.


Kanalreunion.com