Luttes sociales

Les négociations au point mort

Mouvement social chez Automobiles Réunion

Témoignages.re / 21 avril 2012

Les salariés des concessions d’Automobiles Réunion (Renault) de Saint-Denis, Saint-Pierre, Saint-Paul et Le Port ont entamé leur deuxième jour de grève hier. Réunis devant le siège social au Chaudron à Saint-Denis, une centaine de salariés réclament une augmentation de salaire de 120 euros alors que la Direction générale leur propose 40 euros. Selon Giovanni Bourice, délégué syndical CGTR Automobiles Réunion, les négociations sont au point mort.

La colère des salariés d’Automobiles Réunion réunis devant le siège social de l’entreprise hier matin ne faiblit pas. « Le patron refuse de discuter sous la pression, mais nous sommes bien décidés à maintenir ce mouvement », prévient Giovanni Bourice. « Remonté », tout comme les autres grévistes, il déplore également que ce dernier ait « peur d’affronter ses employés et la réalité ».

Rappelons que ce mouvement de protestation fait suite à l’échec de la quatrième réunion pour les Négociations annuelles obligatoires. Les grévistes revendiquent 120 euros d’augmentation alors que la Direction leur propose 40 euros. « Il affirme que cela n’est pas possible alors que nous lui avons démontré le contraire », indique le délégué syndical, en notant que « l’entreprise a fait 5 millions d’euros de bénéfices en 2011, soit 2 millions de plus qu’en 2010 ».

Par ailleurs, par ce mouvement, les salariés entendent également « appuyer sur le sujet de la préférence régionale ». Ils dénoncent le fait « qu’actuellement, 95% des cadres sont de l’extérieur ».

Aucune réunion n’est prévue pour le moment. Le mouvement est illimité.


Kanalreunion.com