Luttes sociales

Les négociations entre les agents grévistes d’EDF et de la Séchilienne-Sidec et leur direction sont toujours au point mort.

Statu quo dans le conflit à EDF et à Séchilienne-Sidec

Sophie Périabe / 14 avril 2011

D’un côté, « les employeurs et le gouvernement jouent la résistance », indique Patrice Atchicanon, délégué CGTR EDF, et de l’autre côté, les grévistes restent mobilisés.
Même si les salariés privilégient la carte du dialogue, la direction fait toujours la sourde oreille et joue sur un pourrissement du conflit.
Rappelons que les grévistes ont demandé l’intervention du ministère de l’Industrie pour l’organisation d’une table ronde de médiation entre les protagonistes du conflit, à savoir, les directions d’EDF et de Séchilienne-Sidec, CDE, le ministère et les syndicats.
Pour l’heure, la CGTR EDF dit n’avoir aucune nouvelle de Paris.
Loin de se décourager, les grévistes continuent leur juste combat et une assemblée générale, ce soir, déterminera les moyens d’actions dans les prochains jours.
Dans les autres DOM, notamment en Martinique et en Guadeloupe, le mouvement se poursuit également. « C’est difficile de parler pour eux mais on peut dire que là-bas aussi, les agents mènent des actions tant que la production que sur le réseau électrique », ajoute Patrice Atchicanon.
Dans cette situation de statu quo, les grévistes ne comptent pas baisser les bras et assurent qu’ils iront jusqu’au bout pour l’application de leur droit.

SP


Kanalreunion.com