Luttes sociales

« Les parlementaires réunionnais suivront-ils le gouvernement ou les Réunionnais » ?

Projet de réforme des retraites

Jean Fabrice Nativel / 8 septembre 2010

Les salarié(e)s et bénévoles du monde associatif se sont associés à la marche contre la réforme des retraites, hier à Saint-Denis. L’un de leurs représentants, Jean-Hugues Ratenon de l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté se félicite du succès de ce rendez-vous qui intervient une semaine après une autre réussite, celle de l’assemblée populaire de Saint-André.

Une « réussite »

Les défilés de Saint-Denis et de Saint-Pierre contre la réforme des retraites — dont l’examen par les parlementaires a débuté hier à l’Assemblée nationale — sont qualifiés de « réussite » par Jean-Hugues Ratenon de l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté (ARCP), rencontré hier après-midi à l’issue d’une rencontre avec des responsables de Pôle Emploi (Sainte-Clotilde).

« Une montée en puissance »

Comme l’a annoncé « l’intersyndicale », il relève « une montée en puissance » des Réunionnaises et des Réunionnais à l’égard de cette mesure. « Même si le président de la République avait dit que quelle que soit ¬— l’ampleur — » des manifestations, « il la validera », précise-t-il. Le chef de l’État « devra écouter la population » au vu de l’importance des manifestations d’ici et d’en France.

Au tour des parlementaires de La Réunion maintenant d’être unanime et de dire non à l’unisson sur cette remise en cause des retraites. « Suivront-ils le gouvernement ou les Réunionnais ? », s’interroge Jean-Hugues Ratenon.

Texte et photos Jean-Fabrice Nativel

----

Le chiffre

15.000, c’est le nombre de personnes qui ont signé la pétition de l’ARCP “Contre la politique réactionnaire”.

Zot la di

• Angélina
« Mi lé la, pou mon momon é pou mon papa. Zordi, zot i gagne le minimom viyéss, zot i viv an-desou du séy de povroté. Sé nou ki èd a zot. Atan’d pa ban’d na, i done a nou, nout dinité. Alon pran a li ».

• Adelina
« Mi viyin manifèsté kont la politik aktiyèl Sarkozy, ki fé déga si le plan économik, sosial… Moin lé biyin plasé pou di a ou sa, mi travaye dési lé pojé dinsersiyon ».

• Josselyn
« Cette manifestation contre la réforme des retraites interpelle les Réunionnais actifs et ceux au chômage. La situation de La Réunion n’est pas la même qu’en France ». Il est nécessaire selon lui de réaliser « un projet réunionnais fait par les Réunionnais pour les Réunionnais » et « de les fédérer » autour de celui-ci. Si réellement, on souhaite sortir notamment de cette impasse du chômage.

• Alain
Il se montre « contre ce projet de réforme de Sarkozy ». Il s’explique « qui dit allongement des retraites, dit diminution de l’emploi ». Les jeunes se trouvent ainsi pénaliser car ils arriveront tardivement sur le marché du travail.

• Virginie
« Je suis venue » afficher ma désapprobation à l’égard de cette « réforme et casse sociale ». « Le départ à la retraite fixé à l’âge de 62 ans n’est pas bénéfique pour l’entrée des jeunes » dans la vie active.

• Sylviane
« Beaucoup de personnes sont venues dire non à cette réforme ». C’est un bon point qu’elle délivre à ce défilé. Mais elle regrette que « des personnes restent chez elles ». « Kan la pluie i tomb, i tomb pour tout le monde », dit-elle pour imager. « Les riches sont de plus en plus riches », note-elle. Pour changer cette donne, elle préconise « le komba » — pacifique.

• Joël Fred
Âgé de 46 ans, il a connue une vague « de contrats CES » : « 5 » au total. Pour « un travail » et « le respect », il s’est joint à cette action.

• Brigitte
« Cette manifestation a été bien suivie ». Cependant pour les prochains rendez-vous, elle propose que « les associations soient plus visibles. Arrêtons d’être une communauté invisible ».

• Jacky
« Na lontan mi travaye. Mi doi pran’d ma retrèt en 2014 é ma pèrsevoir 500 é kélké zeuro ». Il aura alors 63 ans ! « Je suis là afin que les jeunes puissent bénéficier d’un bon salaire et d’une bonne retraite ». Celle-ci signifie pour ce travailleur « donner à ses enfants in ti kat sou ».

• Christian (retraité)
« En tant que retraité, je suis solidaire avec les travailleurs en activité ». Il ne souhaite surtout pas les voir au boulot « jusqu’à 70 ans ».

• Marcelle (retraitée)
« Moin lé v’nu soutenir les travailleurs même si moin lé a la retrèt. Mi trouv ke se matin navé bokou d’moun ».


Kanalreunion.com