Luttes sociales

« Les pauvres font des enfants pour toucher des aides et des allocations »

Les pauvres et les idées fausses sur les pauvres — 3 —

Témoignages.re / 11 avril 2013

Voici le troisième volet d’une série d’articles sur les préjugés et autres fausses idées que fait circuler l’idéologie dominante (celle des classes dominantes) à propos des pauvres. Après « Les pauvres coûtent cher à la société », puis « la France distribue les minima sociaux les plus élevés » et « il n’y a pas assez d’argent
dans les caisses pour augmenter les minima sociaux », voici un nouvel exemple, qui fait réfléchir sur la gravité des effets de la pauvreté à La Réunion.

JPEG - 49.1 ko

Selon certains décideurs de l’oligarchie économique, politique et médiatique, « les pauvres font des enfants pour toucher des aides et des allocations ».

C’est faux ! En réalité, plus on a d’enfants, plus on s’appauvrit.

Ce n’est pas avec les allocations familiales et le RSA qu’on peut vivre dignement en famille. 
Une famille proche du seuil de pauvreté ou se situant en dessous ne s’en éloigne pas ou s’y enfonce même parfois plus lorsqu’elle s’agrandit. Démonstration pour deux exemples (avec une aide au logement pour un loyer de 700 euros en Île-de-France) :

1 - celui d’une famille de deux enfants de moins de 14 ans et ayant 2.100 euros de revenus (y compris des allocations familiales de 127 euros) se situe juste au-dessus du seuil de pauvreté (voir tableau ci-dessous). À chaque nouvel enfant, elle se s’éloigne pas du seuil de pauvreté (au contraire) qui, lui, s’élève à chaque fois de 289 euros (niveau 2010).

2 - celui d’une famille sans emploi, au RSA socle. (voir le tableau ci-après)

(à suivre)


Kanalreunion.com