Luttes sociales

Les pompiers du Port veulent enfin leur nouvelle caserne

Un retard qui s’accumule

Correspondant Témoignages / 9 février 2016

Suites aux diverses carences de la gestion communale depuis deux ans, les problèmes ne cessent de s’accumuler au Port, notamment en termes de services publics. D’où l’action menée ce mardi matin dans la ZAC 2000 par les pompiers du Port pour que soit enfin réalisée leur nouvelle caserne.



JPEG - 76.4 ko
Les pompiers du Port interpellent la Mairie
Après l’inauguration fictive — par ‘’le Maire des Pompiers’’, Jean-Yves Robert — de la nouvelle caserne, les manifestants ont visité l’espace et exprimé leur volonté que ce projet de longue date soit enfin réalisé.

Cette action a consisté à procéder à une inauguration fictive de cette nouvelle caserne afin d’adresser un message fort aux décideurs communaux concernés par ce projet mais toujours passifs. À cette occasion, les pompiers ont expliqué à quel point ils sont victimes de nombreuses difficultés dans leurs conditions de travail en raison de ces carences.

Il faut savoir, par exemple, qu’en l’an 2000, lors de leur entrée dans la caserne actuelle provisoire, l’effectif était de 30 sapeurs-pompiers, avec 3 véhicules pour intervenir ; le nombre de sorties était de 1.800 interventions annuelles, avec 8 sapeurs-pompiers de garde pendant 24 heures. Mais aujourd’hui, dans le même local, l’effectif est de 70 sapeurs-pompiers, avec 10 véhicules, 3.100 interventions annuelles et 13 sapeurs-pompiers de garde pour 24 heures. D’où de gros soucis qui augmentent chaque jour pour le personnel.

« Le début d’un long combat »

Or dès 2010, selon les manifestants de ce mardi, l’ancienne municipalité, conduite par Jean-Yves Langenier, avait réalisé la budgétisation du projet de la nouvelle caserne des pompiers, à savoir : 3 millions 800.000 euros, financés à 80 % par le SDIS via le Conseil général et à 20 % par la Mairie du Port, plus le terrain (6.000 mètres carrés, voire 8.000), avec la Commune également maître d’ouvrage.

Selon les organisateurs de cette action, il se trouve que « le SDIS du Département a déjà donné 2 millions 400.000 euros à la Mairie mais qu’il n’y a plus de nouvelle sur la réalisation de ce projet ». D’où leurs questions : « où est cet argent et devons-nous continuer à vivre dans des locaux inadaptés ? ».

En tout cas, outre leur mécontentement et leur colère, les pompiers du Port ont exprimé aussi leur détermination à se faire entendre par la Mairie pour obtenir enfin leur caserne légitime. Pour eux, « ce n’est que le début d’un long combat pour avoir des locaux dignes de ce nom : Caserne de Pompiers Le Port ».

Correspondant


Kanalreunion.com