Luttes sociales

Les prix grimpent, l’ARCP dénonce

L’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté explique son appel au boycott

Témoignages.re / 2 avril 2011

C’est ce vendredi 1er avril 2011 que les prix des carburants ont augmenté. Le litre de sans-plomb et celui de gazole enregistrent une hausse de 5 centimes, respectivement à 1,58 euro et à 1,25 euro le litre. Le prix de la bouteille de gaz augmente quant à lui de 29 centimes, à 20,43 euros. Ce qui provoque la colère de l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté qui a appelé au boycott des stations-service ce jour.

Pour Jean-Hugue Ratenon, président de l’ARCP, l’Observatoire des prix et des revenus, organe chargé de fixer les prix chaque mois, « ne joue pas son rôle ». « Il n’y a eu aucun débat au sein de l’observatoire pour limiter cette hausse de 5 centimes », s’insurge le responsable du collectif.

Pourtant, selon lui, plusieurs sujets sont susceptibles de faire débat. Il évoque notamment la question des marges des pétroliers « qui jouent à la fois le rôle d’importateurs, de distributeurs en gros et de distributeurs en détail ». « Il faut limiter le montant des marges dans ce genre de situation », explique Jean-Hugues Ratenon. Il cite aussi la problématique des comptes de résultat des compagnies pétrolières qui ne sont pas déposés au tribunal de commerce. « Il y a une zone d’ombre sur leur bénéfice », souligne le président de l’ARCP. Il soumet aussi la question de la fiscalité flottante qui « devrait permettre de faire baisser les prix pour le grand public ».

Qui finance les 2 millions ?

C’est sur cette dernière question que va se pencher la Région dans les prochaines semaines. La mise en place d’un octroi de mer flottant en faveur des professionnels avec un possible élargissement aux particuliers. La Région a également annoncé le déblocage de 2 millions d’euros en faveur des professionnels pour compenser la hausse des prix des carburants. Si Jean-Hugues Ratenon ne critique pas l’aide apportée aux professionnels, il estime que l’aide régionale devrait « profiter à tous ». « Là, ce sont les Réunionnais qui vont financer ces 2 millions d’euros qui vont profiter aux professionnels », souligne le président du collectif.
Plus largement, « la hausse des prix des carburants pose la question des moyens alternatifs pour circuler », commente Gilles Leperlier, de l’Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion. « Aujourd’hui, il n’y a pas assez de moyens alternatifs pour circuler. Les Réunionnais et plus particulièrement les jeunes subissent la situation. Ils sont résignés à prendre leur voiture et à payer l’essence », explique-t-il.

C’est pour sensibiliser sur ces problématiques que l’ARCP avait appelé à un boycott des stations-service ce vendredi. Un groupe avait même été créé sur Facebook. « C’était avant tout un travail d’éducation populaire. Nous n’appelions pas au blocage ou à la manifestation », indique Jean-Hugues Ratenon. « Mais si les hausses se succèdent, la grogne va monter d’elle-même », prévient le responsable de l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté.


Kanalreunion.com