Luttes sociales

Les résolutions du Festival international de la Jeunesse réunionnaise

Emploi, culture, lutte contre la pauvreté, gouvernance, relations internationales

Témoignages.re / 16 juillet 2011

Voici les cinq résolutions adoptées jeudi dernier lors du Festival international de la jeunesse réunionnaise : Emploi, culture, lutte contre la pauvreté, relations internationales et fin du cumul des mandats.

“L’emploi des jeunes Réunionnaises et Réunionnais, d’ici ou d’ailleurs, à La Réunion”

Considérant, la question de l’emploi comme une problématique importante dans la société réunionnaise avec 28,9% de la population au chômage,
Considérant, le nombre important de jeunes dans la population Réunionnaise et des perspectives démographiques qui indiquent que cette catégorie de la population continuera à représenter une part importante de la population active jusqu’en 2030,
Considérant, la difficulté des jeunes à s’insérer sur le marché de l’emploi qui se traduit par un taux de chômage record de 55,3%, soit le taux le plus élevé de France, qui comptabilise 24,1% de 15-24 ans sans emploi,
Considérant, la conjoncture actuelle défavorable aux jeunes, avec la crise économique et financière et les décisions politiques inadaptées prises par certains dirigeants,
Considérant, la fragilité du tissu économique et le système producteur d’injustices que se soit dans le secteur public ou privé,
Considérant, l’article 23 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen qui stipule : “Toute personne a le droit à un travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage”,

Les jeunes réunis le 14 Juillet 2011, à Saint-Louis de la Réunion lors du Festival international de la jeunesse réunionnaise :

- déplorent l’état de la situation de l’emploi actuellement sur le territoire

- affirment que cette situation ne peut plus durer et que des mesures radicales doivent être prises rapidement

- rappellent son attachement aux droits fondamentaux qui comprennent le droit à un travail

- demandent à ce que la priorité soit donnée aux Réunionnaises et Réunionnais dans les postes qui sont à pourvoir localement

- encouragent toutes mesures visant réellement à faciliter l’embauche des jeunes


“Les relations internationales : océan Indien zone de paix”

Considérant, les profondes mutations que connaît le monde avec une interdépendance entre les pays qui s’accentue, des rapports de force qui se modifient et l’apparition de nouveaux pôles d’impulsion, notamment vers l’Asie,
Considérant, sur le plus long terme, l’émergence très probablement de nouvelles puissances en Amérique du Sud et en Afrique,
Considérant, la zone océan Indien par un ensemble de pays aux disparités importantes notamment en termes de développement,
Considérant, la position de carrefour de l’océan Indien du fait d’un changement d’ordre mondial, ce qui fait de cet espace, un lieu hautement stratégique,
Considérant, les conflits armés encore trop nombreux dans notre actualité et ce malgré un travail accru pour un monde de paix animé par les leçons tirées de l’Histoire et de ses conséquences dramatiques notamment en termes de pertes humaines,
Considérant, les 2 millions d’enfants tués dans des situations de conflits armés, les 6 millions rendus handicapés à vie, les 250.000 qui continuent d’être exploités en tant qu’enfants soldats et en outre, les 10.000 enfants tués ou blessés chaque année par les mines anti-personnelles.
Considérant, le viol comme une véritable arme de guerre dont les femmes paient un lourd tribut,

Les jeunes réunis le 14 Juillet 2011, à Saint-Louis de la Réunion, lors du Festival international de la jeunesse réunionnaise :

- recommandent avec insistance l’inscription de la zone océan Indien comme « zone de paix »

- déplorent le choix encore aujourd’hui de préférer des solutions armées dans le règlement de conflits

- appellent au dialogue et à la diplomatie dans la résolution des conflits

- Soulignent que le respect de la dignité humaine, de l’égalité en droits, de la liberté et de la justice sont des conditions indispensables pour un monde de paix.


“La lutte contre la pauvreté”

Considérant, les pauvres comme l’ensemble des personnes ne disposant pas de ressources matérielles suffisantes pour vivre décemment,
Considérant, que la pauvreté peut aussi être immatérielle lorsque les conditions d’accès à l’éducation, aux loisirs ou encore la pratique d’une activité valorisante ne sont pas présentes,
Considérant, la situation de grande précarité que connaît bon nombre de personnes à La Réunion, département Français, pays considéré comme développé,
Considérant, une récente étude de l’INSEE qui stipule que 49% de la population réunionnaise vit avec moins de 920 euros/mois, ce qui équivaut au seuil national de pauvreté et que 144.000 enfants sont concernés,

Les jeunes, réunis le 14 Juillet 2011, à Saint-Louis de la Réunion, lors du Festival international de la jeunesse réunionnaise :

- reconnaissent la pauvreté comme une violence extrême infligée à des êtres humains

- estiment que la pauvreté est un obstacle à la pratique des droits fondamentaux

- demandent que les populations démunies soient véritablement prises en considération dans de réelles politiques de lutte contre la pauvreté

- recommandent avec insistance la mise en place pour tous, de revenus ne pouvant être inférieurs au seuil national de pauvreté.


“La protection et à la valorisation de notre culture”

Considérant, l’Histoire de La Réunion comme fortement marquée par des siècles de colonialisme, de domination d’un peuple sur un autre,
Considérant, ces heures noires de notre Histoire comme éléments constituant notre culture, notre identité,
Considérant, l’impossibilité de nier cette Histoire, bien qu’elle le soit encore trop souvent, ce qui apparaît comme un obstacle à la capacité d’un peuple à se prendre en main, sa volonté de construire son pays,
Considérant, la mondialisation tant économique, financière et culturelle qui laisse craindre la domination de quelques modes de vie par rapport à d’autres et ce au détriment de notre riche diversité,
Considérant, l’universalisme et non l’uniformité,

Les jeunes, réunis le 14 Juillet 2011, à Saint-Louis de la Réunion, lors du Festival international de la jeunesse réunionnaise :

- soulignent leur attachement à leur Histoire, à leur culture, à leur identité

- demandent à ce que tous les moyens soient mis en œuvre pour que cette Histoire soit connue, reconnue et enseignée

- recommandent avec insistance l’utilisation du créole dans les milieux scolaires pour un apprentissage amélioré du français

- estiment que le respect des Réunionnaises et des Réunionnais quant au rapport qu’ils ont avec leur Histoire permettra de toute évidence, une appartenance plus épanouissante à la République Française.


“L’insertion des jeunes dans les instances de décisions”

Considérant, les jeunes comme des acteurs de la société ayant une place primordiale à prendre dans les instances de décisions, d’autant que c’est eux, demain, qui auront à diriger le pays,
Considérant, le trop peu de jeunes qui intègrent aujourd’hui les instances de décision,
Considérant, le travail de toute une population, de tous les âges plus fructueux que la confrontation des générations,
Considérant, les décisions mises en place par les responsables politiques pour les jeunes ne prenant pas en compte les opinions de ces derniers pour la mise en œuvre et l’application de celles-ci,
Considérant, qu’être jeune ne trouve pas la même signification selon les générations,
Considérant, la part importante que représentent les jeunes dans la population Réunionnaise, soit 35%,
Considérant, que les jeunes sont capables de prendre des décisions et de refléter la réalité de ce qu’ils vivent quotidiennement,
Considérant, qu’il est primordial que les jeunes puissent participer aux processus de décisions,
Considérant, la gouvernance comme étant l’affaire de tous et donc des jeunes qui sont l’un des piliers fondamentaux de la société,
Considérant, le cumul des mandats, au-delà d’une perte d’efficacité comme une habitude qui confisque le pouvoir dans les mains de quelques-uns, au détriment d’autre,

Les jeunes, réunis le 14 Juillet 2011, à Saint-Louis de la Réunion, lors du Festival international de la jeunesse réunionnaise :

- demandent à ce que l’on favorise l’insertion des jeunes âgés de 18-35 ans dans les instances de décision

- rappellent son attachement à la démocratie représentative

- soulignent que les jeunes ont leur voix à porter et qu’il faut des organisations connues et reconnues permettant à la jeunesse de s’exprimer

- recommandent avec insistance la fin du cumul des mandats


Kanalreunion.com