Luttes sociales

« Les salariés ont signé à contre cœur »

Fin de la grève à Sodexo

Céline Tabou / 14 avril 2010

En grève depuis le 26 mars, les salariés ont fini par voter « à contre cœur » le protocole d’accord de fin de conflit, a expliqué Patrick Lauret, Secrétaire général de la Fédération Commerce et Services de la CGTR.
Après trois heures de négociations, lors de la réunion organisée hier à 13h30, en présence de la Direction du Travail, les grévistes ont cédé au patronat. Selon Patrick Lauret, les revendications demandées n’étaient pas excessives, « cela concernait surtout les mauvaises conditions de travail », a ajouté Patrick Lauret.

« Une Direction méprisante »

Face au mépris de la Direction, les syndicalistes et salariés ont fini par accepter de reprendre le travail, dès le 15 avril. Le conflit a abouti à la mise en évidence d’une philosophie capitaliste soutenue par les réformes de Nicolas Sarkozy et son slogan « Travailler plus pour gagner plus ». Cet adage a fait ses preuves, en effet, « un intermittant travaille 50 heures hebdomadaires, et une quinzaine d’heures supplémentaires, il ne pourra pas payer d’impôt sur le revenu, car il ne dépasse pas les 1.500 euros par mois ».
Cette politique entrepreneuriale est qualifiée par Patrick Lauret « d’exploitation humaine pour bâtir de grandes fortunes ». Sodexo est, selon son site internet, « un leader mondial des services de restauration et de Facilités Management » qui envoie, d’après Patrick Lauret, « 463.000 d’euros au siège social, alors qu’à La Réunion, il y a d’importantes difficultés économiques et sociales ». Cet argent pourrait servir à embaucher en Contrat à durée indéterminée des employés présents depuis plus de cinq ans, et améliorer les conditions de travail.

C.T.


Kanalreunion.com