Luttes sociales

« Les salariés sont cassés »

Branche auto du groupe Caillé

Témoignages.re / 9 juillet 2011

Les salariés de la branche auto du groupe Caillé sont inquiets quant à leur avenir. Lors d’une conférence de presse organisée ce vendredi 8 juillet 2011, Jacques Bhugon, secrétaire général de la fédération CGTR Auto-moto, a souhaité faire le point sur la procédure de sauvegarde qui touche actuellement le groupe. « Les salariés sont cassés », a-t-il souligné.

Depuis le début de la procédure de sauvegarde du groupe, en mars 2010, « 400 à 500 salariés ont été licenciés », indique Jacques Bughon. Et la situation ne semble pas aller en s’améliorant. « Une seconde phase de restructuration va avoir lieu. Des destructions d’emplois sont à prévoir », explique Gérard Méchet, délégué syndical à Kolors Automobile.

Les salariés sont d’autant plus inquiets que « le flou demeure sur l’avenir de la branche ». La direction du groupe Caillé fait actuellement circuler son plan de sauvegarde pour obtenir l’avis des comités d’entreprise. Pour l’heure, les syndicalistes de la branche auto ont refusé d’émettre un avis. « Il y a trop d’éléments qui ne sont pas clairs. Et quand nous demandons des éclaircissements, nous n’avons pas de réponse. Nous ne donnerons pas notre avis tant que nous n’aurons pas nos réponses », martèle Gérard Méchet.

Cette conférence de presse fut aussi l’occasion pour la CGTR Auto-moto de rappeler sa volonté de parvenir à un accord sur l’application de la convention collective nationale de la branche à La Réunion. Cette convention collective ouvrirait, selon Jacques Bughon, davantage de droits pour les salariés de la branche. Pour l’heure, syndicats de salariés et d’employeurs n’ont pas trouvé d’accord après deux réunions sur le sujet.


Kanalreunion.com