Luttes sociales

Les services à la personne : déjà 12.000 emplois

Insee

Témoignages.re / 13 novembre 2009

Près de 12.000 personnes travaillaient en 2006 dans le secteur des services à la personne à La Réunion, indique l’INSEE dans une conférence de presse tenue hier. Ces travailleurs représentent 6% de l’ensemble des salariés de l’île — un taux plus important qu’en France (4,6%). Les salariés travaillent en grande majorité pour des particuliers, mais l’activité des organismes agréés se développe rapidement. Environ 15.000 ménages ont eu recours aux services à la personne en 2006. Ils pourraient être entre 9.000 et 25.000 de plus en 2020.

Le secteur des services à la personne est bien implanté sur l’Ile de La Réunion avec 12.000 salariés en 2006, soit deux fois plus que le secteur du tourisme et presque trois fois plus que celui des hôtels, cafés et restaurants. Ainsi, 6% des salariés travaillent dans ce secteur.

Selon l’étude de l’INSEE, la grande majorité des salariés sont des femmes et deux sur trois sont âgées de 35 à 54 ans. Le secteur propose 21 services allant du ménage au jardinage, du soutien scolaire à la garde d’enfant en passant par l’aide aux personnes âgées ou handicapées. Les activités de ce secteur sont généralement pratiquées au domicile de l’employeur.

L’institut de la statistique note que l’emploi dans cette branche d’activité prend deux formes. D’une part, des particuliers emploient directement une personne à domicile. C’est le cas le plus fréquent : 9.200 salariés travaillent pour 10.500 particuliers employeurs. D’autre part, les Organismes agréés des services aux personnes (OASP) peuvent vendre aux ménages des services réalisés par leurs salariés. 2.800 salariés travaillent ainsi pour les OASP. Une petite minorité de salariés (1,7%) travaillent à la fois pour un organisme et pour un particulier-employeur.

En 2006, 6% des ménages réunionnais ont fait appel au secteur des services à la personne. En France, ils sont 11% à avoir recours à ce type de service. Selon l’INSEE, cet écart s’explique par la jeunesse des ménages réunionnais, qui « ont donc moins recours aux services à domicile », le chômage élevé, la forte proportion de femmes inactives et les revenus plus bas sur l’île.

L’institut de la statistique note aussi que les salariés réunionnais de ce secteur sont moins bien rémunérés à l’heure qu’en France métropolitaine. Les hommes sont mieux payés que les femmes, en raison avant tout de la répartition des services proposés entre les hommes et les femmes. Une autre disparité concerne la géographie de l’île. En 2006, les salariés du Nord avaient un salaire horaire brut supérieur à ceux des autres régions de l’île. Un salarié qui travaillait pour un organisme gagnait en moyenne dans le Nord 13,30 euros brut par heure, alors que dans le Sud et l’Ouest, le salaire était de 10 euros.

Selon la terminologie de l’INSEE, les services à la personne sont des activités qui s’exercent exclusivement au domicile des personnes ou dans leur environnement immédiat si elles contribuent au maintien à domicile des personnes.


Kanalreunion.com