Luttes sociales

Les syndicats à l’Élysée

Céline Tabou / 19 août 2011

François Fillon devrait rencontrer la semaine prochaine les partenaires sociaux afin d’échanger sur les dossiers économiques et sociaux de la rentrée. Au lendemain du discours télévisé de Nicolas Sarkozy, cinq syndicats avaient réclamé une « véritable concertation ».

Les syndicats CGT, CFDT, UNSA, FSU et Solidaires souhaitent faire entendre leur voix sur les mesures destinées à réduire le déficit de la France et s’entretenir avec le gouvernement et le patronat pour soutenir l’emploi et la croissance alors qu’un tour de vis budgétaire est en préparation.

Craintes des mesures anti-déficit

L’annonce d’une croissance nulle au deuxième trimestre (0%) et la dégradation de la conjoncture boursière et financière vont entraîner une chute des recettes fiscales en 2012. Ce contexte économique devrait de nouveau peser sur les travailleurs. Le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, a demandé au gouvernement d’organiser, « dans les jours qui viennent, un sommet social », afin d’évoquer les nouvelles mesures d’austérité qui seront dévoilées le 24 août par Nicolas Sarkozy.

La règle d’or proposait par le chef de l’État ne fait pas l’unanimité chez les syndicalistes et l’opposition. Cette règle « sans mutualisation des dettes, sans coordination des politiques fiscales et sans un budget européen pour faire une relance européenne (n’aurait-NDLR) pas de sens », a déclaré mercredi François Chérèque. « Je crois que le gouvernement français est aujourd’hui dans une démarche électoraliste et un peu bloqué par cette démarche électoraliste, donc a peur de décevoir les antieuropéens, a peur de décevoir les hauts revenus, a peur de décevoir les plus âgés », a ajouté ce dernier.

CT


Kanalreunion.com