Luttes sociales

Les syndicats mobilisent pour le 12 et le 16 octobre

Mobilisation en France

Céline Tabou / 11 octobre 2010

Les syndicats ont décidé vendredi 8 octobre d’intensifier leur mobilisation contre la réforme des retraites, à cause de l’accélération de la discussion prise au Sénat. Malgré un léger revirement de la part de l’Élysée, l’intersyndicale a décidé de fixer une seconde date, le 16 octobre, pour défendre les retraites.

Après la mobilisation du 12, les organisations syndicales se rencontreront le 14 octobre pour évaluer à nouveau la situation, selon un communiqué publié vendredi 8 octobre. « La détermination des organisations syndicales à agir contre cette réforme injuste reste intacte », ont-elles déclaré. Une nouvelle journée est d’ailleurs prévue pour « mettre la pression », et faire reculer le gouvernement.

La détermination des syndicats

Contrairement aux syndicats de Cheminots, qui ont appelé à la grève générale à partir de mardi 12 octobre, les syndicats CDFT, CFTC, CGT, FSU, Solidaire-Unsa veulent permettre « la convergence des mobilisations interprofessionnelles et intergénérationnelles ». L’objectif est de mobiliser le plus de monde, du public et du privé, mais aussi la jeunesse et les retraités, afin de faire abroger la réforme des retraites.

Samedi 2 octobre, ils étaient parvenus à mobiliser près de 3 millions de manifestants. C’est pour cette raison que l’intersyndicale a décidé de mobiliser le 16 octobre : « Nous avons proposé de renforcer la journée du 12 et de nous mobiliser le 16 octobre prochain », a déclaré Jean Grosset, secrétaire général de l’Unsa.

De son côté, l’intersyndicale a annoncé qu’elle allait « mettre à profit les prochains jours pour élargir et amplifier la mobilisation de tous et toutes. (…) Les organisations syndicales veulent la retraite à 60 ans, et la possibilité de partir à 65 ans avec une retraite à taux plein.

L’ampleur du phénomène

Hors de tout appel national, de nombreux préavis de grève reconductibles à partir de mardi ont été déposés par les fédérations de plusieurs syndicats, dont la CGT et Solidaires, particulièrement dans les transports, a annoncé l’agence de presse Reuters.

Alors même que, samedi 2 octobre, les syndicats réunissaient près de 3 millions de personnes dans les rues, la jeunesse décide de se mobiliser. Le 7 octobre, des centaines de lycéens ont défilé dans les provinces de France, via les réseaux sociaux. Ces derniers n’ont suivi aucun mot d’ordre national, et ont défilé sans banderoles, ni slogans.

Conscients des conséquences de cette réforme, les jeunes vont venir grossir les rangs des manifestants du public et du privé. Le communiqué de l’intersyndicale est d’ailleurs signé par les organisations étudiantes et lycéennes UNEF, UNL et la Confédération étudiante, qui appellent aussi les jeunes à se joindre aux divers mouvements le 12. Pour l’ensemble des syndicats, « le 12 octobre est un ultimatum posé au gouvernement par les salariés ».

Céline Tabou


Kanalreunion.com