Luttes sociales

Les transporteurs bloquent tous les abords de la SRPP

Grogne contre le prix des carburants

Témoignages.re / 21 février 2012

A 10 heures hier, après avoir levé les barrages sur les accès menant au Port, les transporteurs s’étaient installés aux abords de la SRPP (Société réunionnaise des produits pétroliers), pourtant étroitement encadrée par des gendarmes mobiles. L’objectif était clairement de mettre la pression sur les pétroliers, puisque les transporteurs avaient bloqué entièrement la circulation des camions-citernes. Un regroupement de transporteurs plus important était attendu. Devant la détermination des membres de la FNTR (Fédération nationale des transports routiers), le cordon de sécurité des forces de l’ordre a été renforcé. Jean-Hugues Ratenon, président de l’ARCP (Alliance des Réunionnais contre la pauvreté), avait rejoint les transporteurs. Il a appelé à un grand rassemblement populaire pour hier soir au Port.

Malgré le cordon de gendarmes mobiles qui encadrait la SRPP, les transporteurs ont décidé de se poster aux abords afin de mettre la pression sur les pétroliers. A 10h30, une trentaine de camions s’était manifestée aux alentours avec la ferme intention d’empêcher la circulation des camions de la SRPP.

Jean-Bernard Caroupaye, président de la FNTR, expliquait cette action par ces mots : « Nous avons face à nous des gens qui sont sourds, aveugles, muets ». « Ce que nous faisons aujourd’hui est un message en direction du préfet. S’il ne nous entend pas, nous allons presser le bouton », prévenait-il. 

Il avait ajouté que « les camions resteront là tant que le préfet n’aura pas pris contact avec l’avocat de la FNTR, afin de lui faire part d’une proposition concernant la baisse du prix du carburant ». « Nous serons là tant qu’il n’y aura pas reprise d’une table ronde, et tant que nos revendications ne seront pas entendues », a assuré Jean-Bernard Caroupaye.


Les transporteurs exigent plus largement que la SRPP elle-même s’engage par écrit à faire quelque chose en faveur de la baisse du prix des carburants.


A 10h45, les camions étaient parvenus à déjouer le cordon de sécurité des gendarmes mobiles, et étaient arrivés quasiment à atteindre l’entrée de la SRPP, se retrouvant dans un face-à-face frontal avec les forces de l’ordre, dont les moyens s’étaient renforcés depuis. 



Jean-Hugues Ratenon, de l’ARCP, avait de son côté rejoint les transporteurs dans leur mouvement. Il a appelé tous ceux qui ont quelque chose à dire contre la vie chère à se rassembler hier soir au Port, et annoncé « des actions de communication » dès ce mardi 21 février. Des actions « au service de la population », qui « ne vont pas gêner la circulation », mais qui « vont gêner ceux qui pénalisent la population ».

Avec Imaz Press Réunion


Kanalreunion.com