Luttes sociales

Les travailleurs de l’Énergie réclament l’application de la loi

Conflits dans le secteur de l’Énergie

Témoignages.re / 4 juillet 2011

Voici la Déclaration de la CGT lors de la réunion plénière du 1er juillet 2011 avec la Direction d’EDF SEI à Paris.

« Les 3 et 21 novembre 1961, après deux ans de dialogue de sourds, les deux premières grèves de l’histoire de la SPDEG ont eu lieu. La revendication des salariés à l’époque portait sur la parité des salaires avec EDF pour répondre à la cherté de la vie. 50 ans plus tard, cette question n’est toujours pas réglée et un conflit est toujours en cours en ce début juillet 2011 en Martinique, Guadeloupe et Réunion.

L’histoire ne fait donc que se répéter puisqu’en 1967, les salariés de la SPDEM qui réclamaient déjà légitimement la pleine application du statut des IEG de 1946 entrent en grève à la Martinique. Ils obtiendront satisfaction après un été de grèves, mais cet accord puis son extension à la Guadeloupe ne suffisent pas à régler une situation sociale très tendue.

En 1971, au mois d’avril, fidèles à la CGTG, les salariés de la SPDEG donnent le coup d’envoi de leur mouvement de grève pour une égalité totale avec les personnels EDF détachés en Guadeloupe. Parmi les mesures demandées figure l’application de l’indemnité dite de vie chère de 40% du salaire de base.

Il faudra près d’un an de conflit pour aboutir à l’accord de 1972 signé par le gouvernement et les fédérations syndicales (qui soutenaient toutes ces revendications à l’époque) pour que la majoration de 40% soit obtenue.

Pour autant, tout n’est pas réglé et d’autres conflits ont lieu en 1973, le gouvernement fait appel à l’armée pour assurer la fourniture d’électricité.

Enfin, c’est le 1er juin 1975 que le personnel des sociétés ultra-marines est intégré au statut des IEG.

A la CGT, nous sommes attachés à savoir d’où on vient pour décider ou aller. Le bref rappel historique que nous venons de faire, à partir de publications d’historiens des pays d’Outre-mer, nous permet de réaffirmer aujourd’hui :

- L’injustice faite par EDF et les autres employeurs de la Branche depuis des décennies aux agents et à leur famille dans les POM (Pays d’Outre-mer - NDLR).

- La permanence de la revendication portée en tout temps par la CGT pour une pleine application des textes.

- La détermination du personnel à se mobiliser durablement pour obtenir l’application de ses droits et l’égalité de traitement à laquelle ils ont droit.

Depuis, l’histoire n’a fait que se répéter. En 1976, lors de l’examen des conditions d’application de la nationalisation dans les POM, la Direction de l’époque refuse de reconnaître les faits et traduit par la PERS 684 une application restrictive du principe d’égalité de traitement avec les fonctionnaires. Elle retire ainsi aux agents une partie du bénéfice des luttes passées et introduit de nouveau des différences entre les agents de métropole qui vont dans les pays d’Outre-mer et les locaux.

Les débats de l’époque montrent que les Directions, comme celles d’aujourd’hui, employaient des arguments erronés pour écarter l’application pleine et entière du statut.

La vraie problématique, qui est donc toujours présente, reste la mise en place d’une mesure générale permettant le traitement des agents des IEG identique à celui des fonctionnaires.

Si, aujourd’hui comme par le passé, Directions et pouvoirs publics continuent à employer la force et la répression contre les agents en lutte, il ne pourra y avoir de solution et, comme par le passé, les conflits se poursuivront.

Il est donc temps de traiter enfin sur le fond cette revendication de justice pour les pays d’Outre-mer par la négociation telle que la CGT le propose, c’est la priorité de toute négociation à venir.

D’autres problématiques et revendications spécifiques existent, et depuis très longtemps pour certaines.

Elles doivent également trouver des réponses négociées pour lesquelles la CGT s’est toujours déclarée disponible, mais celles-ci ne pourront jamais se substituer à la première et principale revendication salariale pour les POM. »


Kanalreunion.com