Luttes sociales

Les travailleurs de la NRL demandent l’application du droit

Grève sur le chantier de la nouvelle route du littoral

Témoignages.re / 28 octobre 2015

Les problèmes s’accumulent pour le projet de route en mer de Didier Robert. Les ouvriers du chantier entrent dans leur sixième jour de grève. Ils veulent bénéficier des mêmes droits que les salariés qui travaillent sur des chantiers comparables en France. L’intransigeance des patrons a provoqué l’extension du mouvement, avec un blocage du port-Est par des transporteurs.

JPEG - 49.8 ko

Depuis vendredi dernier, des travailleurs du groupement Vinci-GTOI-SBTPC ont lancé une grève sur le chantier de la nouvelle route du littoral. Ils revendiquent l’attribution d’une prime de poste. En France, cette prime bénéficie aux travailleurs exerçant sur des chantiers comparables. Les grévistes de la NRL demandent donc l’égalité. Cette égalité est refusée par les patrons, d’où le blocage depuis vendredi.
En conséquence, les livraisons sont bloquées.

Hier les transporteurs ont donc manifesté, ils ont bloqué temporairement l’entrée du Port Est. Pour leur part, les dockers par l’intermédiaire de la CGTR Ports et Docks a affirmé son soutien aux grévistes.
C’est donc un conflit social d’envergure qui se dessine entre des travailleurs qui demandent l’application du droit et des patrons qui ont jusqu’à présent choisit la stratégie du pourrissement.

À La Réunion, le manque de dialogue social et l’attitude des patrons a vu se multiplier ces dernières années les conflits durs, avec plus d’une semaine de grève et ainsi que l’implication d’autres secteurs professionnels. C’était notamment le cas à la Sica Lait où des éleveurs étaient intervenus dans le conflit social pour soutenir une fin rapide et sans condition du conflit.
Si les patrons du groupement Vinci-GTOI-SBTPC restent dans l’intransigeance, alors les conséquences dépasseront les limites du chantier.


Kanalreunion.com