Luttes sociales

Les travailleurs du BTP obtiennent une hausse des salaires de 1,13 %

Fin de la grève au bout d’une journée

Témoignages.re / 14 avril 2015

À l’appel de l’Intersyndicale, les travailleurs du BTP étaient en grève hier. L’accord a été signé en fin d’après-midi avec la FRBTP pour une augmentation des salaires de 1,13 % avec effet rétroactif au 1er janvier. En début d’après-midi, Maurice Gironcel était venu apporter le soutien du Parti communiste réunionnais à la lutte des travailleurs.

Hier matin, les travailleurs du BTP ont lancé une grève générale illimitée. Elle a trouvé une issue bien plus rapide que le précédent mouvement qui avait duré plus d’une semaine. Les discussions avec la FRBTP avait commencé samedi mais n’avaient pas abouti.
C’est l’augmentation annuelle qui était source de désaccord. Les travailleurs demandaient une hausse des salaires de 3 %, tandis que le patronat voulait le gel des salaires cette année.

Conformément à l’appel de l’Intersyndicale CGTR-FO-CFDT-CGC-CFTC, les salariés ont cessé le travail hier matin. Les chantiers étaient donc à l’arrêt et des piquets de grève étaient installés. Au Port, des travailleurs se sont rassemblés hier matin devant les sièges de la GTOI et de la SBTPC. En début d’après midi, Maurice Gironcel, secrétaire général du PCR, est venu à la rencontre des grévistes au Port pour apporter le soutien du Parti communiste réunionnais à la lutte des travailleurs.
Les négociations ont repris. Elles ont abouti en fin d’après midi à un accord entre l’Intersyndicale à l’exception de FO et la FRBTP. Le document prévoit une hausse des salaires de 1,13 % avec effet rétroactif au 1er janvier.

D’emblée, la CAPEB a refusé de participer aux discussions, affirmant que les TPE et PME n’ont aucune visibilité dans leurs carnets de commande et ne peuvent donc pas s’engager.
En conséquence, l’accord ne sera appliqué que dans les entreprises adhérentes à la FRBTP. Il sera généralisé lors de sa publication au Journal officiel.
Le travail doit donc reprendre aujourd’hui. Une mobilisation d’une journée a donc pu faire céder rapidement le patronat.


Kanalreunion.com