Luttes sociales

Les usagers de la route et les contribuables s’invitent

Réunion sur le carburant professionnel à la CCIR aujourd’hui

Témoignages.re / 2 mai 2011

Le Comité des usagers de la route et des contribuables compte bien participer à la réunion des transporteurs, ce matin, à la CCIR. Il refuse que la population soit exclue d’une décision sur les carburants qui concerne tous les consommateurs.

Une délégation du Comité des usagers de la route et des contribuables sera présente à la réunion avec les professionnels de la route aujourd’hui, à la CCIR. La décision a été prise samedi dernier, à l’occasion d’une assemblée organisée par l’ARCP (Alliance des Réunionnais contre la pauvreté) à Saint-Denis. Près d’une centaine de personnes y ont participé, exprimant leur volonté de tout mettre en œuvre pour une politique d’amélioration du pouvoir d’achat à La Réunion. Ce comité des usagers de la route et des contribuables devrait se décliner dans chaque commune pour interpeler les maires et la population. Une douzaine de communes sont déjà concernées.

Il faut rembourser la population

À l’issue de l’assemblée, une résolution a été adoptée à l’unanimité. Le comité va demander au préfet « la tenue d’une réunion de concertation sur le juste prix des hydrocarbures avec les usagers et les contribuables ». Le gel des prix des hydrocarbures pour le mois d’avril ne satisfait pas pleinement le comité, puisque ce n’est que le résultat de l’application du certificat d’économie d’énergie (CEE) en vigueur depuis le mois de février. Le CEE a été mal appliqué à La Réunion, affirme Jean-Hugues Ratenon. Conséquence, les usagers ont subi une surfacturation de 3 centimes par litre ces derniers mois. « La décision a été prise de rembourser seulement un centime sur le mois de mai, et de lisser sur les deux mois suivants. C’est une décision unilatérale du préfet, sans consultation des consommateurs et usagers de la route », souligne l’assemblée qui demande le remboursement immédiat du trop-perçu. Un remboursement qui ne prend d’ailleurs pas en compte l’inflation, souligne Jean-Hugues Ratenon.

L’octroi de mer est détourné

Concernant l’attribution de 2 millions d’euros aux professionnels de la route, le comité a évoqué la possibilité d’une action en justice. Comme l’a souligné Yvan Dejean, l’octroi de mer est une mesure européenne : comment peut-elle être détournée au profit d’une catégorie professionnelle ? Le Conseil régional n’est pas propriétaire de l’octroi de mer, il n’en fait que le collecter pour le redistribuer ensuite aux communes. Il affirme cependant son soutien aux professionnels de la route pour un gasoil professionnel et demande un réexamen des marges exorbitantes des compagnies pétrolières et des distributeurs. Marges qu’un rapport de commission parlementaire a déjà pointées du doigt.
Enfin, le Comité des usagers de la route et des contribuables ne se bat pas pour le « tout automobile ». 500 millions d’euros de carburants sont importés chaque année. Une facture qui ne cesse de grimper. Pour le comité, il est donc nécessaire de contraindre l’État et les collectivités à mettre en œuvre une véritable alternative à la voiture, dans une perspective de développement durable.

EP


Kanalreunion.com