Luttes sociales

Logement étudiant : Derrière le satisfecit, Laurent Wauquiez jetterait-il l’éponge ?

Selon un communiqué de l’UNEF

Témoignages.re / 15 septembre 2011

Dans un communiqué diffusé ce jour à la presse, le syndicat étudiant UNEF réagit à la conférence de presse tenue le 13 septembre par Laurent Wauquiez, ministre de l’Enseignement supérieur.

A l’occasion de sa conférence de presse du 13 septembre, Laurent Wauquiez, ministre de l’enseignement supérieur, s’est félicité du bilan du gouvernement en matière de logement étudiant et a présenté ses nouvelles priorités. L’UNEF dénonce l’échec d’une politique de construction qui confond logement public du CROUS et bailleurs privés. A l’heure où la pénurie de logement social pèse sur les conditions d’étude et oblige les étudiants à consacrer 50% de leur budget au logement, l’UNEF demande au ministre de rendre des comptes.

Les préconisations Anciaux ne sont toujours pas respectées cette année

En 2004, le plan du député UMP Jean Paul Anciaux, repris à son compte par Valérie Pécresse puis Laurent Wauquiez, prévoyait un rythme de 5 000 constructions de logements CROUS par an sur 10 ans pour atteindre l’objectif de 10% d’étudiants logés par le CROUS en 2014 (200 000 places). Avec une moyenne de 3 120 constructions par an depuis 2004, jamais le ministère n’est parvenu à afficher un rythme de construction à la hauteur.

Cette année encore, avec 4 012 nouvelles places gérées par le CROUS, les retards s’accumulent. Le plan Anciaux prévoyait que 50 000 nouveaux logements sociaux seraient disponibles en 2014 (dont 35 000 en 2011). L’État n’en a construit à ce jour que 21 844. Le respect des objectifs fixés par le ministère impliquerait alors un nouveau rythme de construction de 9 385 logements par an d’ici 2014.

« Pour la première fois, nous avons dépassé les objectifs du plan Anciaux »

Embarrassé par ces retards, loin de revoir à la hausse le rythme annuel de constructions CROUS, le ministre a fait le choix d’intégrer les nouvelles offres de logement privé étudiant à son bilan pour atteindre le chiffre de 5872 constructions.

Épinglés par un rapport de la DGCCRF l’année dernière, sans attribution sur critères sociaux, habitués des abus, les logements privés ne permettent pas de protéger les étudiants contre la galère du logement. En mettant ces constructions privées à son actif, Laurent Wauquiez privilégie la communication politique à la bataille du logement étudiant.

Les fausses bonnes idées ne doivent pas détourner des priorités

Passeport logement, taxe sur les loyers abusifs… le ministre privilégie des fausses bonnes idées et des dispositifs déjà vus plutôt que de mettre la priorité sur un plan de rattrapage de construction.

L’UNEF demande au ministre de rendre des comptes sur le bilan de son ministère en matière de logement public étudiant.

L’UNEF exige un véritable plan de rattrapage des constructions comprenant des objectifs réévalués en fonction du retard accumulé ainsi qu’un plan pluri annuel de financement.


Kanalreunion.com