Luttes sociales

Loi El Khomri : le PCR solidaire de la mobilisation des syndicats

Le Parti communiste réunionnais dans la lutte avec les travailleurs

Correspondant Témoignages / 3 mars 2016

Pour le Parti communiste réunionnais, le projet de loi sur la négociation collective dit « loi El Khomri », est le coup de grâce fait aux salariés. Ce projet les affaiblit à tous les niveaux. Ils devront dorénavant travailler plus pour gagner moins. Ce gouvernement a-t-il mesuré le poids de sa politique néo-libérale dans la précarisation programmée du peuple réunionnais ?

JPEG - 31.8 ko

« Nous étions déjà un genou à terre, il ne restait plus qu’à nous achever. C’est un peu l’impression que laisse cette loi Hollande/ Valls/ EL Khomri », a déclaré hier Maurice Gironcel en conférence de presse. Le secrétaire général du PCR rappelle que « la situation de l’emploi et des travailleurs est grave à la Réunion. Avec cette loi, elle va devenir plus que préoccupante ».

La loi sur les 35 heures, dont on connait le potentiel de création d’emploi, est remise en cause. On parle de modulation du temps de travail pour préserver l’emploi par simple accord d’entreprise. Les indemnités prud’homales sont revues à la baisse car plafonnées (un licenciement après 20 ans de travail sera indemnisé au maximum 15 mois de salaire). Les heures d’astreinte ne seront plus comptées dans le temps de travail et donc pas payées. Les licenciements pourront être prononcés et facilités sur des motifs divers et variés. Les heures supplémentaires seront majorées de 10% au lieu des 25% actuels.

« Des voix s’élèvent déjà contre cette attaque frontale des acquis sociaux et de la protection des travailleurs conquis de haute lutte », explique le maire de Sainte-Suzanne.

« Pour notre part », rappelle Maurice Gironcel, « nous serons à l’écoute de ce que décidera l’intersyndicale du 9 mars prochain. Si une mobilisation est prévue pour dénoncer ce projet, le Maire et militant que je suis y apportera toute sa contribution. »


Kanalreunion.com